Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Grand Public Coups de coeur Carmilla par Sheridan Le Fanu

Carmilla par Sheridan Le Fanu

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Carmilla1

C'est un véritable décor de roman gothique victorien qui se dévoile dès les premières pages. Un château isolé au fin fond de l'Autriche, niché au plus profond d'une forêt mystérieuse.

La très jeune Laura qui y vit seule avec son père et quelques domestiques s'y ennuie un peu. Alors qu'une étrange maladie semble se répandre dans les contrées voisines, arrive au château à la suite d'un incident, Carmilla, une jeune anglaise énigmatique à la beauté envoûtante et au passé mystérieux, qui se prend immédiatement d'une  affection passionnée pour Laura. Transportée par cette dévorante et étrange amitié, Laura s'affaiblit peu à peu sous le regard impuissant de son père...

Carmilla2« Deux grands yeux s'approchèrent de mon visage et soudain, je ressentis une douleur fulgurante, comme si deux grande aiguilles espacées de quelques pouces s'enfonçaient profondément dans ma poitrine. Je me réveillai en hurlant. La chambre était éclairée par la chandelle qui était restée allumée toute la nuit, et je vis une silhouette féminine au pied de mon lit, un peu sur la droite. »

Carmilla surgit en 1872 de la plume de l'écrivain irlandais Sheridan Le Fanu, au cœur d'une époque victorienne où le vampire, bien loin d'avoir la célébrité que nous lui connaissons aujourd'hui, n'était encore au yeux du public qu'une lointaine légende.

Le Fanu fait évoluer et tourmente ses personnages dans ce qui constitue l'essence du roman gothique. Aussi appelé « roman noir », ce mouvement emblématique de la littérature fantastique émerge dès la fin du XVIIIème siècle - avec la parution du Château d'Otrante d'Horace Walpole en 1764 -, mettant en scène un certain nombre d'éléments, de situations et de personnages terrifiants évoluant dans des décors sinistres et surnaturels. Le Fanu représente ici son vampire sous les traits d'une jeune fille sombre et dangereuse. La jeune Laura, qui raconte ici sa propre histoire, incarne parfaitement par son innocence et sa douceur l'héroïne gothique persécutée. L'atmosphère au romantisme macabre et à la sensualité indéniable pour l'époque a contribué à faire de ce roman une oeuvre majeure du roman fantastique du XIXème siècle.

Carmilla paraît plus de quinze années avant qu'un autre écrivain irlandais, Bram Stocker, ne publie le plus célèbre des romans vampiriques qui allait immortaliser son nom : Dracula.

 

Pour découvrir d'autres oeuvres de Le Fanu cliquez ici.

 

Illustration : The Dark Blue par D. H. Friston, 1872