Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Patrimoine Trésors et curiosités du Fonds Patrimonial Les livres dédicacés du fonds patrimonial

Les livres dédicacés du fonds patrimonial

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

dedicace voieroyale malraux

Parmi ses nombreuses raretés, le fonds patrimonial de la médiathèque possède plusieurs ouvrages dédicacés qui, outre leur valeur intrinsèque, permettent parfois d'apporter un éclairage singulier sur leur auteur et leur lien avec Hyères.

 

Plus courants et « habituels » sont les livres signés lors d'un passage de leurs auteurs à l'ancienne bibliothèque ou à l'actuelle médiathèque. Ce fut le cas de plusieurs écrivains contemporains, tels que Maud Tabachnik venue signer son polar Un été pourri ou l'auteur américain de science-fiction Norman Spinrad qui dédicaça ses Années fléaux à la bibliothèque en 1997, pour ne citer qu'eux. Il y eut également le regretté photographe Lucien Clergue, en visite à la médiathèque en 2013 lors d'une exposition qui lui était consacrée et dans laquelle un de ses portrait de Saint-John Perse était présenté.

dedicace clergue2

Bien sûr, toutes les dédicaces ne sont pas adressées aux lecteurs de la bibliothèque (ou de la médiathèque) car bon nombre d'entre elles sont présentes dans des livres donnés à la collectivité. Il n'empêche que ces bienveillants donateurs ont permis, au fil des décennies, que des ouvrages d'exception viennent compléter le fonds. On citera notamment La Terre (1896), roman dédicacé par Émile Zola à Pierre Bordas, donné le 22 avril 1991 par Pierre Mouret dont il est déjà question ici et (Pierre Bordas était le grand-père de Pierre Mouret). Ou encore les deux tomes du Narrative of a voyage to the Southern Atlantic Ocean : in the years 1828, 29, 30 (1834) de William Henry Bayley Webster et Personnal narrative of travels in the United States and Canada in 1826 (1827) de John Frederick Fitzgerald de Roos, ouvrages dédicacés par leurs auteurs à Jules Dumont d'Urville, à l'époque capitaine. S'il n'est pas possible de connaître les détails ayant amené la médiathèque à posséder ces deux titres, il est en revanche enthousiasmant de constater que le fonds comporte trois ouvrages issus de la bibliothèque personnelle de l'illustre navigateur.

dedicace zola laterrededicace durville

Hyères et ses îles ayant depuis longtemps été une terre d'accueil pour nombre de grands noms de la littérature, la médiathèque s'est toujours efforcée à leur rendre hommage. Aussi, lorsque cela est possible, elle acquiert des ouvrages rares de ces auteurs. Tirages limités, éditions originales, ouvrages dédicacés. Telle fut la raison de l'achat du roman de Georges Simenon Les anneaux de Bicêtre. Cet exemplaire hors-commerce, destiné au service de presse, ayant appartenu à Charles de Richter, auteur de romans populaires (romans policiers, littérature jeunesse) mort le 2 septembre 1975 à Toulon, porte la mention autographe « à M. Charles de Richter, cordial hommage d'un ex Varois de Porquerolles », suivie de la signature de Georges Simenon et de la date, 1963. L'évocation de Porquerolles, où résida et écrivit le père du Commissaire Maigret, donne à ce livre une saveur toute particulière.

dedicace bicetre simenon

La collection d'ouvrages dédicacés de la médiathèque a su aussi profiter des liens qu'unissaient certains écrivains à la ville d'Hyères, géographiquement parlant, ou suite à des rencontres. L'ancienne responsable, Mademoiselle Suzanne Deck, qui modernisa et professionnalisa la bibliothèque dans les années 1950 et 1960, fut à de nombreuses reprises remerciée et honorée pour son aide et son travail. Ce fut notamment le cas du dramaturge Auguste Trevis qui lui dédicaça trois ouvrages offerts à la bibliothèque. Mais surtout du Prix Nobel de littérature 1960, le poète Saint-John Perse, qui, entre Paris et Washington, faisait bien souvent une halte à sa résidence des Vigneaux à Giens. Ainsi, en repos sur cette presqu'île qu'il aimait tant (il y est enterré), il signa son livre intitulé Amers : « Pour Mademoiselle Deck, très sympathiquement. St-John Perse. Giens - Hyères, Été 1961. »

dedicace amers perse

Enfin, il serait impossible de ne pas mentionner les livres d'André Malraux tant les liens qui ont uni l'auteur de La condition humaine à la ville d'Hyères furent forts et dramatiques. Dans les couloirs de la NRF à Paris en 1933, Malraux recontre Josette Clotis, femme de lettres et fille de Joseph Clotis, maire d'Hyères de 1947 à 1958. Bien que marié à Clara Malraux, l'écrivain s'éprend de la jeune femme et vit une passion amoureuse avec celle que Clara Malraux, son épouse, appelle « la provinciale. » En novembre 1940 – époque où les deux amants résident à Hyères – puis en mars 1943, Josette Clotis donne à André deux garçons, Pierre-Gauthier et Vincent Malraux, avant de mourir tragiquement en 1944.

Malraux ne l'oublia pas et entretint avec son « beau-père », Joseph Clotis, une durable amitié. Une amitié qui a notamment enrichi le fonds des livres dédicacés de la bibliothèque d'Hyères, avec, tout d'abord, La voie royale et Le musée imaginaire, ouvrages dédicacés « pour la bibliothèque municipale d'Hyères » et respectivement signés par Malraux en 1947 et 1950. Mais, plus intéressant encore, la médiathèque possède également, grâce à un don de Joseph Clotis – que l'ancien maire dédicaça en « souvenir pour notre bibliothèque » le 26 juin 1958 – d'un exemplaire d'épreuve de son roman L'espoir, corrigé au crayon et à l'encre de la main de Malraux, et où ce dernier précise, à l'adresse des éditions Gallimard, « bon à tirer après corrections le 6/12/37 » avant d'apposer sa signature. La richesse littéraire d'un tel « document » peut, outre enrichir le fonds patrimonial et intéressé les lecteurs curieux, être une mine d'informations pour les étudiants et les chercheurs. Comme nombre d'autres ouvrages – notamment la collection des manuscrits – dont dispose la médiathèque et qui feront l'objet d'un futur article.

dedicace espoir malrauxdedicace espoir malraux2