Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Patrimoine Trésors et curiosités du Fonds Patrimonial Bibliothèque d'Alphonse Denis - Hesperides sive De malorum aureorum cultura et usu libri quatuor

Bibliothèque d'Alphonse Denis - Hesperides sive De malorum aureorum cultura et usu libri quatuor

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

 

BibDenis

 

 

 

En 1646, Giovanni Battista Ferrari (1584-1655) publie à Rome "Hesperides sive De malorum aureorum cultura et usu libri quatuor", un traité sur les agrumes qui reste l'un des plus remarquables et précis ouvrages de botanique du XVIIème siècle.

 

Hesperides Limon

 

Les illustrations, gravées sur cuivre par Cornelius Bloemart, furent réalisées par certains des artistes majeurs de l'époque parmi lesquels Nicolas Poussin et Guido Reni.

Avec cet ouvrage, Ferrari publiait le premier livre savant décrivant un aussi grand nombre d'agrumes et de variétés. Cette parution coïncidait avec l'intérêt croissant porté aux orangeries au XVIIème siècle par les précurseurs de l'acclimatation qui cherchaient à protéger ces arbres délicats des hivers de l'Europe du Nord et de la chaleur des étés italiens.

La Provence fut dès le XIVème siècle une terre d'orangers et d'agrumes. À Hyères plus particulièrement, le climat doux et le sol fertile permirent la production d'oranges toute l'année dans de petits jardins clos entourés de murs. Les oranges étaient cueillies avant maturité, emballées dans des corbeilles ou des caisses puis étaient transportées à dos de mulets jusqu'à Lyon ou embarquées sur des tartanes à la Madrague de Giens jusqu'à Marseille d'où elles partaient vers Lyon, Paris....


A partir de 1840, commence le déclin de cette culture. Des hivers très froids auxquels s'ajoute l'apparition d'un champignon fragilisent les arbres. La concurrence de l'Espagne et de la Sicile entraîne la disparition définitive du commerce des oranges à Hyères. Alphonse Denis bien qu'engagé dans la grande aventure de l'acclimatation de plantes exotiques qui s'empare de la Côte d'Azur au XIXème siècle n'est pas homme à négliger le passé du terroir qu'il affectionne tant. Il n'est ainsi pas étonnant de retrouver dans sa bibliothèque l'un des ouvages de référence sur les agrumes auxquels il avait consacré un article dans l'éphémère Bulletin de la Société d'Horticulture et Naturalisation Végétale d'Hyères en 1864.

 

Bib. actuelleSectionLocalisationCoteSituationDate retour
Centralepatrimoinepetite réserve 2e333E FERsur demande