Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Jeunesse Rendez-vous Ombres & Merveilles

Ombres & Merveilles

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

ombres1

L'exposition proposée à la médiathèque par l'Espace Jeunesse (du mercredi 14 décembre au samedi 14 janvier) présente le théâtre d'ombres avec une affiche singulière… Pourquoi avoir choisi un éléphant ?

 
Nous disposons tous d'une ombre qui nous est propre. Chacun peut découvrir par accident ou par hasard son ombre se refléter dans l'eau, sur un mur ou une palissade...  La lumière du soleil suffit à créer du mouvement, des formes, de la fantaisie. Le visible se mêle à l'invisible au gré des contrastes et des métamorphoses. Le jeu d'ombres existe depuis des siècles. Il est pratiquement certain que le théâtre d'ombres est originaire d'Asie. Mais on est toujours dans l'incertitude quant au pays qui l'a vu naître. Il se peut que ce soit la Chine... Une chose est sûre : le plus ancien témoignage concernant le théâtre d'ombres date de 121 avant Jésus-Christ. Il est d'origine chinoise, du temps de l'empereur Wu. A ce propos, l'éléphant, emblème de puissance et de longévité est (avec la tortue) l'un des animaux les plus répandus dans l'art impérial chinois. Ce colosse puissant inspire l'idée d'une sagesse supérieure. Symbole du pouvoir royal et montures des rois en Inde ou en Thaïlande, l'éléphant est partout emblématique.


A une époque où le théâtre d'ombres constitue un art véritable, l'éléphant est très souvent représenté par une marionnette articulée. Un hommage aux origines asiatiques du théâtre d'ombres est ainsi rendu en choisissant cet animal... Mais, cela ne s'arrête pas là !! L'éléphant occupe une place de choix à la période faste du théâtre d'ombres en Europe qui  parvint à cette époque à une beauté et à une perfection technique jamais égalées auparavant. Son histoire débute en 1881, au pied de la butte de Montmartre, au Chat Noir. Ce célèbre cabaret artistique régna sur le Paris intellectuel, bohème et littéraire de la fin du XIXe siècle.

ombres2

Une plaisanterie du peintre Henri Rivière fut à l'origine du théâtre d'ombres du Chat Noir. Dans un coin de la salle traînait un théâtre de guignol et un soir, alors que le chansonnier Jules Jouy chantait sa chanson "Les Sergots" (les flics), Rivière avait tendu, dans l'ouverture du théâtre de Guignol, une serviette de table derrière laquelle il agita des gendarmes en carton. Le numéro eut un tel succès que Rodolphe Salis, le propriétaire du cabaret, demanda à Rivière de créer, en collaboration avec d'autres artistes (peintres, musiciens, poètes) un théâtre d'ombres dont il serait le directeur. Après de longs préparatifs (la mise en place d'un théâtre d'ombres en couleurs, les installations nécessaires aux effets de lumière et de son, la musique composée par Georges Fragerolle) : la première séance eut lieu en 1886. Le programme commença par "L’Éléphant" de Henri Somm. Il en fut de même pour pratiquement tous les spectacle. A chaque fois, on débuta par ce numéro !

ombres3

Voilà, la raison principale pour laquelle l'éléphant a été choisi. Comme à l'époque du Chat noir où les curieux se bousculaient pour admirer les créations et chefs-d’œuvre du célèbre cabaret : nous avons voulu susciter la curiosité et intriguer nos lecteurs...

Vous aussi, venez découvrir cette belle exposition qui met, sous des formes multiples et variées, les Ombres à l'honneur ! Au fait, l'éléphant ce n'est pas un éléphant mais plusieurs comédiens qui imitent la forme de l'animal. Alors, bluffés ? Les Ombres n'ont pas fini de vous surprendre !

 

ProgOM

ProgOMv