Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR

Identification OPAC
Grand Public Thématiques Les maîtres du roman fantastique

Les maîtres du roman fantastique

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
Les maîtres du roman fantastique
Les auteurs francais du Fantastique au 19eme siecle
Edgar Allan Poe
Sheridan Le Fanu
Bram Stoker
Howard Phillips Lovecraft
Stephen King
Anne Rice
Neil Gaiman
Toutes les pages
AddThis Social Bookmark Button

Mauvais Genres : Les Maîtres du Roman Fantastiqueaffiche fantastique

Voici les auteurs phares du roman fantastique qui ont su nous faire stresser et frissonner, tout en distillant l'horreur et le surnaturel dans notre monde bien réel. Nous vous proposons leurs biographies et bibliographies afin de mieux comprendre et s'imiscer dans les méandres de leurs univers sombres et ténébreux ...

 191674

 

Définition courte du récit fantastique

Le récit fantastique s'ancre d'abord dans le réel. Puis, de façon soudaine, un phénomème étrange, voire surnaturel ou irrationnel, vient bouleverser la vision du monde du personnage. Dès lors, ce dernier doute de la réalité des évènements, et ce, du début à la fin. Le genre fantastique est situé entre le merveilleux ( et son incarnation contemporaine, la fantasy), dans lequel le surnaturel est accepté et justifié avec un cadre imaginaire et irréaliste, et l'étrange, dans lequel il est expliqué et accepté comme normal. Contrairement à ces deux genres, le héros, comme le lecteur, a presque systématiquement une réaction de refus, de rejet ou de peur face aux évènements surnaturels qui surviennent. Le fantastique est très souvent lié à une atmosphère particulère, une sorte de crispation due à la rencontre de l'impossible. La peur est souvent présente, que ce soit chez le héros ou dans une volonté de l'auteur de provoquer l'angoisse chez le lecteur. On y retrouve les thèmes du vampire, du double maléfique, des fantômes, des morts-vivants et au cinéma des zombies, le tout dans une atmosphère toujours étrange.

 

Les origines

Le fantastique est né et s'est épanoui à l'époque romantique dans la première moitié du 19ème siècle. A cette époque paraissent : 

- en Allemagne, les contes d’Hoffmann

- en France, les récits de Théophile Gautier et Prosper Mérimée

- en Angleterre, les récits de Charles Dickens.

 

Pourquoi le public de cette époque est-il fasciné par les revenants, les présages de mort et autres phénomènes du même genre ? Tout simplement parce qu'il refuse de croire que la raison humaine peut tout expliquer. Au contraire, il pense qu'il existe des phénomènes inexplicables, que la raison a ses limites.

 

 

Horror

 

Le cadre

La plupart des récits fantastiques situent l'action dans un cadre spatio-temporel réaliste, ordinaire, et présentent des personnages qui n'ont rien de surnaturel.

 

L'élément perturbateur

Dans ce cadre, survient un phénomène incompréhensible pour le héros, ou se manifeste une créature en l'existence de laquelle le bon sens lui interdit de croire.Exemples de phénomènes irrationnels : les morts reviennent sous la forme de spectres ou de vampires, le temps s'arrête, la matière s'anime, la mort se matérialise, le diable prend une apparence humaine et tend des pièges aux hommes. Cette irruption de l'irrationnel dans un univers raisonnable engendre l'inquiétude. Cette inquiétude augmente jusqu'à la terreur, car le phénomène en question est maléfique. Voici une petite liste d'éléments perturbateurs que l'on peut lire généralement dans la littérature fantastique : la peur, les fantômes et les vampires, les créatures invisibles mais présentes autour de nous, l'existence d'un univers que nous ne voyons pas, les métamorphoses, les pactes avec le diable, la malédiction, les objets qui s'animent, les objets ou les endroits qui disparaissent, le dédoublement de la personne, le rêve qui devient réalité, la mort inexpliquée, la folie, etc ...

 

Le héros

Le personnage principal est la victime de ces forces surnaturelles. A la fin, il peut échapper au pire, à la mort ou à la folie mais le mal a causé des ravages. De plus, le danger n'est jamais définitivement écarté : le vampire, les spectres... ne sont jamais complètement détruits. Le narrateur est soit le personnage principal, victime du maléfice, soit un témoin des faits. Sa raison l'empêche de croire à ce qui lui arrive ou à ce qu'il voit mais la répétition des phénomènes le fait douter. A la fin, il est perplexe, hésitant, et le lecteur les partage ces sentiments. Le fantastique met l'accent sur le doute : doute du narrateur et doute du lecteur sur l'existence du surnaturel. Deux explications des phénomènes étranges interviennent alors : l'explication rationnelle (le narrateur est fou) ou l'explication irrationnelle (les phénomènes existent réellement).
Ainsi, dans La Cafetière de Théophile Gautier (1831), le narrateur se retrouve dans une chambre où il assiste à un curieux spectacle, car tous les objets qui l'entourent prennent vie. S'agit-il d'une vision, d'un sursaut de folie, ou bien ces objets ont-ils bien pris vie ?

 

survival

 

Petite sélection d'ouvrages et de romans fantastiques

OPAC Sélection de notices

 


Le Fantastique en France au XIXe siècle


Le terme fantastique vient du grec "phantasia" qui signifie imagination. Il se caractérise par l’intrusion du surnaturel dans le cadre réaliste d'un récit. Selon le théoricien de la littérature Tzvetan Todorov (voir son essai Introduction à la littérature fantastique),

"le fantastique se distingue du merveilleux par l'hésitation qu'il produit entre le surnaturel et le naturel, le possible ou l'impossible et parfois entre le logique et l'illogique."

Le roman fantastique se caractérise par l'irruption d'éléments surnaturels dans un récit réaliste à l'égard desquels le personnage réagit par la peur. En effet, pour le personnage ces éléments fantastiques apparaissent comme étranges. La véritable source du genre fantastique est le roman gothique anglais de la fin du 1785. En France, le roman fantastique fait son apparition avec le roman de Jacques Cazotte, le Diable amoureux (1772). Viendront ensuite nombreux auteurs français qui poursuivront sur cette voie principalement après la traduction des contes d'Hoffmann dans les années 1830 : Nodier, Maupasant, Gautier et Balzac.

 

Nodier (1780-1844)

Charles Nodier


Après Cazotte, Nodier est l'un des premiers écrivains français à écrire des contes fantastiques. Il ne verra dans ce genre qu'une manière nouvelle d'écrire des récits merveilleux; le fantastique étant prétexte au rêve et à la fantaisie. La frontière entre les deux genres restant floue. Peuplés de fantômes, de vampires et de morts-vivants, ses textes possèdent cependant ce qui caractérise le fantastique : l'ambiguïté, l'incertitude, l'inquiétude. Ses contes les plus connus sont La Fée aux miettes (1832), Smarra ou les démons de la nuit (1821) et Trilby ou le lutin d'argail (1822).

 

 

Guy de Maupassant (1850-1893)

maupassant

Digne élève de Flaubert, Maupassant se montre dans ses récits un observateur très fin. Lorsqu'il met en scène des univers et des personnages qui lui sont familiers, il n'a pas d'égal pour en rendre le trait caractéristique, l'aspect le plus frappant ou le plus signifiant. Cependant s'éloignant en cela de la leçon du réalisme, il s'attache aussi à rendre compte de la vérité intime et cachée d'un milieu, d'un trait de caractère, d'un personnage ou d'une histoire en fixant son attention de façon soutenue sur un détail en apparence anodin. Certains de ses récits sont donc construits autour d'un objet pour ainsi dire focal : la Ficelle (1883), la Chevelure (1884), la Parure (1884), la Main gauche (1884) ou d'une obsession : la Folle (1882), le Horla (1886). Le réalisme y rejoint alors le fantastique en ce que la réalité se charge d'une dimension expressionniste et presque magique. Les thèmes de la peur, du double et de la folie sont également privilégiés dans cet univers où choses et êtres, par leur fixité et leur évidence même, finissent, à force d'être contemplés, par ouvrir des abîmes d'inconnu. En outre, les notations énigmatiques d'un narrateur en proie au doute, puis à une terreur panique font insensiblement basculer des récits comme le Horla et la Chevelure dans le plus pur registre fantastique.

 

Théophile Gautier (1811-1872)

gautier


Grand admirateur de Hoffmann, Théophile Gautier est un auteur incontournable de la littérature fantastique. Habités par la fantaisie et le désir d'évasion, ses contes sont parmi les plus aboutis sur le plan de la technique du récit. Gautier brille à tenir le lecteur dans le doute tout au long de ses histoires, et à le surprendre au moment de la chute. Il est l'auteur de quelques chefs-d'oeuvre que l'on retrouve régulièrement dans les anthologies dédiées au fantastique, tels La Cafetière (1831) et La Morte amoureuse (1836). Gautier fait un grand usage des thèmes traditionnels du fantastique, comme l’inquiétude apportée par la nuit, les objets qui prennent vie, l’intervention des portraits dans le monde des vivants, la correspondance entre le rêve et la réalité.


Honoré de Balzac (1799-1850)

balzac


Honoré de Balzac, auteur d'une dizaine de contes et de trois romans fantastiques, a été lui aussi influencé par Hoffmann. Outre L'Élixir de longue vie (1830) et Melmoth réconcilié (1835), sa principale oeuvre fantastique est le roman La Peau de chagrin (1831), dont le personnage principal a conclu un pacte avec le diable : il achète une peau de chagrin qui a le pouvoir d'exaucer tous ses souhaits mais qui, symbolisant sa vie, se réduit à chaque fois qu'il y a recours. Malgré la composante fantastique, ce roman est inscrit dans le réalisme : Balzac utilise à la description pour peindre les lieux de Paris ; il fait intervenir la psychologie et la situation sociale de ses personnages. Mais dans l'ensemble, l'oeuvre fantastique de Balzac n'est pas conçue comme une finalité. Tout du moins, Balzac ne cherche pas à effrayer ou à surprendre le lecteur, et ne fait pas intervenir de quelconques vampires ou loups-garous. Il s'agit plutôt d'une oeuvre de réflexion, inscrite dans le cadre de la Comédie humaine.

 

 

catzombie

 

Sélection des ouvrages fantastiques français du XIXe siècle

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du livre pour savoir s'il est sorti ou pas.

 


 

Edgar Allan Poe
(1809-1849)

Du poète maudit au fantastique

poe 1

 

Poète, romancier, nouvelliste, critique littéraire et dramaturge américain, Poe naît à Boston en 1809. Orphelin dès sa petite enfance, il est recueilli par les Allan de Richmond, négociants en Virginie, où il passe l’essentiel de ses jeunes années, dans une aisance relative. Après un bref passage à l’Université de Virginie et des tentatives de carrière militaire, Poe quitte les Allan. C'est en 1827 qu'il compose ses premiers poèmes Tamerlan et autres poèmes mais la poésie ne lui permettant pas de vivre, il se tourne vers la prose et devient dès 1835 rédacteur assistant au « Southern Library Messenger » de Richmond. Il publie son second recueil de poésie Al Aaraaf. A cette date, il épouse sa cousine Virginia, alors âgée de treize ans, avec laquelle il s'installera à New York en 1837 ainsi qu'avec Mrs. Clemm sa tante. Après l’échec de son roman Les Aventures d'Arthur Gordon Pym en 1938, Poe réalise son premier recueil d’histoires, les Contes du Grotesque et de l’Arabesque, en 1839. Grand buveur, ses excès alcooliques compromettent ses chances d'une vie matérielle indépendante et il rencontre de grandes difficultés pour s'intégrer en tant qu'écrivain à New York. Son oeuvre de critique littéraire reste tout de même marquée par une véritable exigence de qualité, ainsi que la dénonciation des facilités et des plagiats. En janvier 1845, Poe publie Le Corbeau, poème le plus marquant de sa carrière qui connaît un succès immédiat. Un an après, il s'installe, dans une misère extrême, à Fordham, près de New York. Virginia meurt prématurément en 1847, à 24 ans. Il plonge dès lors davantage dans l'alcoolisme, qui finira par le tuer en 1849. Bientôt entouré d'une légende de poète maudit, il fut en son temps considéré tantôt comme un fou, tantôt comme un gentleman tranquille et travailleur et c'est en France qu'il a d’abord été reconnu et défendu par Baudelaire et Mallarmé en tête. La critique contemporaine le situe parmi les plus remarquables écrivains de la littérature américaine du XIXe siècle et son oeuvre est une des sources d'influence majeures du mouvement gothique contemporain.

 

L’oeuvre

 

Souvent considéré comme l’inventeur du genre policier grâce à son incontournable Double assassinat dans la rue Morgue (1841), il marqua également profondément le genre fantastique dont il fait un genre totalement neuf et moderne. Ces nouvelles fantastiques ont été traduites, pas toujours fidèlement et réunies par Charles Baudelaire en 1856 et 1857 sous les titres Histoires extraordinaires et Nouvelles histoires extraordinaires. Ce dernier voyait en Poe, son double, celui avec lequel il partage sa conception de l’art ainsi qu’une fascination pour le mal.

Directement inspiré par lenouvelles histoires extraordinaires 2 roman gothique anglais, ses nouvelles baignent pour la plupart dans un univers sombre et ténébreux, parfois irréel, soutenu par une plume d’une rigueur quasi mathématique : le fantastique y est peint avec logique et minutie. Dans d'autres, le conte fantastique rejoint parfois l'énigme policière. Mais dans la plupart, c'est la mort qui plane, omniprésente, avec son cortège de terreurs et d'angoisses et toujours cette volonté d' explorer les tréfonds de l’âme humaine. Ces récits font alors intervenir d'inexplicables et terrifiants phénomènes paranormaux. Châteaux sinistres, paysages désertiques, eaux dormantes et abîmes sans fond constituent les décors familiers de cet univers de cauchemar peuplés de revenants et de vampires. Mais au delà de la figure de l’archange maudit, Poe est avant tout l’un des premiers écrivains authentiquement américains et plus précisément, un écrivain sudiste. Son oeuvre regorge de thèmes caractéristiques de la région: maladive obsession pour les crimes de famille, hantise de l’alcoolisme, le divorce entre le bien et mal… Nombre de ces nouvelles ont été adaptées au cinéma et à la télévision.

 

Dans les Nouvelles histoires extraordinaires, l'homme est lui-même et ce qu'il se cache. L'assassin du Chat noir (1843) et William Wilson (1839) sont victimes de leur double, le cousin de Bérénice (1835) l'est de sa névrose obsessionnelle, le peintre du Portrait Ovale (1842) de son art. Dans ces nouvelles fantastiques, les cadavres se promènent, un sourire ironique aux lèvres, les femmes sont « belles comme un rêve de pierre », et la mort clôt chaque récit. L'envoûtement est total, l'horreur atteint son point culminant et pourtant la réalité est là, tangible, pour chasser l'irrationnel.

 

 

Dans La Chute de la maison Usher (1839) sans doute l'écrit le plus connu du poète et l'un des plus typiques, on y retrouve en effet les thèmes majeurs de l'auteur: la folie, la mort, la vengeance d'outre-tombe, tout cela baignant dans un fantastique dont l'existence même est laissée à l'appréciation du lecteur. Est-ce la maison qui rend ses habitants fous et malades? Une malédiction pèse-t-elle sur la famille Usher ? Le titre même de la nouvelle est à double sens: parle-t-on de la bâtisse, ou bien de la famille Usher ? Les deux ne sont-ils pas une seule et même chose aux yeux de l'auteur. Elle a été adaptée au cinéma en France en 1928 par Jean Epstein et aux États-Unis en 1960 par Roger Corman.

 

 

 

 

Sélection des ouvrages fantastiques d'Edgar Allan Poe

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du livre pour savoir s'il est sorti ou pas.

 

 

 

Adaptations de l'univers fantastique créé par Edgar Allan Poe

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du document pour savoir s'il est sorti ou pas.

 

 


 Sheridan Le Fanu
(1814-1873)
Conte fantastique victorien

Sheridan Le Fanu

Joseph Sheridan Le Fanu, né le 28 août 1814 à Dublin, où il est mort le 10 février 1873, est un écrivain irlandais. C'est l'un des auteurs majeurs du récit fantastique de l'époque victorienne. Le nom de Le Fanu est d'origine normande, et vient de ses ancêtres huguenots qui avaient fuit la France pour l'Irlande après la révocation de l'Édit de Nantes en 1685. C'est son père, doyen de l'Eglise Protestante et recteur à la Royal Hibernian Military School, qui lui dispensera une éducation privée et lui enseignera l'anglais et le français. C'est dès 1832, alors étudiant en droit à Dublin, qu'il publie ses premières nouvelles fantastiques. D'autres nouvelles suivront, alors qu'il s'essaye au journalisme. Devenu avocat en 1839, il abandonne pourtant rapidement cette profession pour poursuivre sa carrière de journaliste, et devient propriétaire et directeur du journal « The Warder ». En 1844 il épouse Susannah Bennett, avec qui il aura trois enfants. La famille s'installe définitivement à Dublin. Le Fanu continue à écrire et publier, notamment The Cock and Anchor, en 1845. La publication de ses nombreuses nouvelles fantastiques sous forme de recueil Ghost Stories and Tales of Mysteries en 1851, lui apportent son premier succès littéraire. C'est à cette période qu'il fait la connaissance de Sir William Robert Wills Wilde, chirurgien irlandais et Jane Francesca Elgee, poétesse et nationaliste irlandaise, qui ne sont autres que les parents d'un autre futur écrivain irlandais prolifique et sulfureux, Oscar Wilde.


Sheridan Le Fanu2

 

 

 

Le Fanu souffre de dépression chronique. La mort de sa femme Susannah en 1858 fera naître chez lui un très grand sentiment de culpabilité qu'il portera jusqu'à la fin de sa vie. En 1861 il devient propriétaire du « Dublin University Magazine », dans lequel il publie la plupart de ses oeuvres, notamment La Maison près du cimetière en 1863, et surtout l'un de ses plus grands romans Oncle Silas en 1864 qu'il fait paraître sous forme de feuilleton. Le roman connaît un très grand succès et est adapté au théâtre, à la même époque, à Londres. En 1872, il abandonne la direction du journal et publie son plus célèbre recueil de nouvelles In a Glass Darkly, dans lequel figure l'autre de ses romans les plus célèbre : Carmilla. Il meurt à Dublin en 1873, à l'âge de 58 ans. Une rue et un parc portent son nom dans la petite ville de Ballyfermot, près de Dublin. Ses écrits ont inspiré de nombreux auteurs du XXe siècle.

 

 

 

Carmilla

 

« Dans un château de Styrie, au début du XIXe siècle, vit Laura une jeune fille solitaire et maladive. Lorsque surgit d’un attelage accidenté près du vieux pont gothique la silhouette ravissante de Carmilla, une vie nouvelle commence pour l’héroïne. Une Carmillaétrange maladie se répand dans la région, tandis qu’une inquiétante torpeur s’empare de celle qui bientôt ne peut plus résister à la séduction de Carmilla… Un amour ineffable grandit entre les deux créatures,... » Métaphore implacable de l’amour interdit, Carmilla envoûte jusqu’à la dernière ligne… jusqu’à la dernière goutte de sang ! Laura incarne la parfaite héroïne gothique par sa naïveté. Carmilla, quant à elle, personnage énigmatique et dangereux, incarne la sensualité et présente l'homosexualité féminine sous un jour nouveau : sombre, venimeux et exalté. Ce texte fondateur du récit de vampires, romantique et macabre, aux atmosphères puissantes et mystérieuses annonce le Dracula (1897) de Bram Stoker, autre auteur irlandais. L’oeuvre a été adaptée au cinéma, à la télévision ainsi qu'en bande dessinée.

Le Fanu bien qu'ayant exploré différents genres littéraires, reste célèbre surtout pour son oeuvre de fiction, de fantastique et d'horreur. Son style privilégie davantage le ton fantastique du récit plutôt que l'épouvante pure, en évitant de recourir à un trop grand nombres d'effets surnaturels. Dans la plupart de ses histoires, le surnaturel est fortement suggéré mais une place est toujours laissée à une explication plus rationnelle. Il aimait ainsi particulièrement laisser planer le mystère et le doute sur certains aspects de l'histoire.

 

 

Sélection des ouvrages fantastiques de Sheridan Le Fanu

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du livre pour savoir s'il est sorti ou pas.

 

 

Adaptations de l'univers fantastique créé par Sheridan Le Fanu

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du document pour savoir s'il est sorti ou pas.

 

 


 Bram Stoker
(1847-1912)
Le prince des ténèbres

stoker

 

 

Abraham Stoker, plus connu sous le nom de Bram Stoker naît le 8 Novembre 1847 à Clontarf en Irlande. Troisième enfant d'une famille qui en compte sept, il est de santé délicate et doit garder la chambre jusqu'à l'âge de 8 ans. Nourri alors de vieilles légendes irlandaises où régnaient entre autre, fées se comportant comme des vampires, amantes ou suceuses de sang, ces récits le marqueront toute sa vie. Il entre en 1863 au Trinity College de Dublin et obtient son diplôme en sciences et mathématiques en 1870, il a 23 ans. Passionné par la poésie, la littérature, avec notamment les oeuvres controversées de l'auteur Walt Whitman, il devient chroniqueur théâtral pour le « Dublin Evening Mail ». Parallèlement à son travail de fonctionnaire, il s'essaye à la création littéraire et publie en 1875 son premier roman The Chain of Destiny. Il rencontre en 1876 l'acteur Henry Irving qui le mène au Lyceum Theatre de Londres dont il devient par la suite administrateur. Son père meurt en 1876. Stoker adopte définitivement le surnom de Bram et épouse en 1878 Florence Balcombe. De cette union naîtra leur fils Noël en 1879. En 1882 paraît Under the Sunset (Au-delà du Crépuscule), recueil de nouvelles pour enfants. Il publie en 1891 sa première oeuvre romanesque The Snake's Pass, suivie en 1895 par Shoulder of Shasta et The Watter's Mou.

 

Le comte Dracula


Deux éléments importants préfigurent la création de Dracula : la lecture du Capitaine Vampire, roman historico-fantastique (1879) de Marie Nizet, poétesse belge et femme de Lettres, dont l'histoire se passe en Roumanie, et la rencontre en 1890 du professeur hongrois, Arminius Vambéry, spécialiste des légendes d'Europe de l'Est et de la Roumanie qui inspire à Stoker son personnage le plus célèbre. Muni d'une importante documentation fournie par le Dr Arminius qui lui parle de l'histoire
de Vlad Tepes, Prince de Valachie, il commence dès lors à travailler sur son roman Dracula, entamant de minutieuses recherches à la bibliothèque du British Museum. Ce côté perfectionniste permet à l'auteur de décrire très précisément la Transylvanie, sans y être jamais allé personnellement. En 1897 paraît enfin Dracula. Ce roman gothique et populaire ne connaît cependant pas un succès immédiat. Cela lui vaut malgré tout son adhésion au Cercle des Génies de l’Étrange qui reconnaît en Stoker un nouveau maître du récit fantastique. En 1902 le Lyceum Theatre ferme. Bram Stoker publie The Mystery of the Sea, The Jewel of the Seven Stars en 1903, puis The Man en 1905. C'est cette même année qu'Henry Irving décède. Stoker publie en 1906 un recueil de souvenirs Personal Reminiscences of Henry Irving. Suivent en 1909 Snowbound : The Record of a Theatrical Touring Party, ainsi qu'un roman fantastique The Lady of the Shroud. Il publie enfin The Lair of the White Worm (Le Repaire du Ver Blanc) en 1911.


Bram Stoker meurt le 20 Avril 1912 à l'âge de 65 ans. Sa veuve cède les droits du roman Dracula au dramaturge Hamilton Deane, qui le fera passer à la postérité. Dracula est publié pour la première fois en français en 1920.

stoker2

Dracula par Anna-Yvonne Gilbert (2010)

 

Sélection des ouvrages fantastiques de Bram Stoker

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du livre pour savoir s'il est sorti ou pas.

 

Adaptations de l'univers fantastique créé par Bram Stoker

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du document pour savoir s'il est sorti ou pas.

 

 


 

Howard Phillips Lovecraft
(1890-1937)
Le maître de l'horreur cosmique

illustration 1

Lovecraft vu par Philippe Druillet

 

Né dans la ville de Providence (Etats-Unis) en 1890, Howard Philips Lovecraft passe une jeunesse sous le signe de la maladie et de l'isolement. Alors qu'il n'a que trois ans, son père, atteint de démence est interné dans un hôpital psychiatrique ; il y restera jusqu'à la fin de ses jours. Sa mère, souffrant d'hystérie et de dépression sera, elle aussi, internée des années plus tard. Lovecraft est néanmoins un enfant surdoué mais souffrant d'une condition physique médiocre, il ne pourra jamais suivre une scolarité normale. Il passe ainsi de longues heures dans la bibliothèque familiale à dévorer les vieux volumes reliés de cuir rassemblés par son grand-père paternel. Il se passionne pour la littérature, la poésie, les récits gothiques mais aussi pour l'astronomie qui influencera profondément son oeuvre à venir. Ses écrits de jeunesse se composent de récits macabres inspirés d'Edgar Alan Poe, mais aussi de poésie. Ces textes sont aujourd'hui perdus sauf Le Monstre dans la caverne écrit en 1905. Il écrit aussi à cette époque de nombreux articles d'astronomie pour divers journaux locaux et régionaux.

 

illustration 2En 1908, il fait une crise qu'il qualifiera de « dépression nerveuse ». Sans diplôme, ni véritable fortune, il pressent l'échec de sa vie sociale et ne semble pas véritablement disposé à y remédier. Il vit alors comme un reclus, dormant le jour et veillant la nuit, et n'a de contact qu'avec sa mère et un groupe de journalistes et d'écrivains amateurs avec lesquels il a entamé une vaste correspondance et auxquels il communique les contes fantastiques qu'il écrit épisodiquement. Dans ces histoires - désormais dites « Histoires macabres » - il revisite les thèmes classiques de la littérature fantastique : possession (Par delà le mur du sommeil en 1919), mort-vivant (Je suis d'ailleurs en 1921 ; Herbert West, réanimateur en 1921-1922), lieux hantés ou maudits (Le Temple en 1920, La peur qui rôde en 1922, La maison maudite en 1924). Encouragé par ses amis de plume, il parvient à les faire publier dans les pulps magazines confidentiels comme « Weird Tales », « Astounding Stories » ou « Amazing Stories ».


« La plus grande bénédiction de ce monde, je crois, est l'incapacité de l'esprit humain de mettre en corrélation tout ce qu'il contient. Nous vivons sur une île placide d'ignorance au milieu des mers noires de l'infini et rien ne nous prédispose à voyager très loin »

L'Appel de Cthulhu (1926)

 

 

 

Au début des années 1920, convaincu que, dans un monde de plus en plus dominé par les sciences et la technologie, les vieux thèmes du fantastique sont condamnés à disparaître, il entame un cycle bien plus personnel qui exprime sa profonde conviction de l'insignifiance et la vulnérabilité de l'existence humaine face à l'immensité du cosmos. De L'Appel de Cthulhu (1926) à Celui qui hantait les ténèbres (1936), Lovecraft décline une série de nouvelles – désormais connue sous le nom de « mythe de Cthulhu » – dans lesquelles un panthéon d'êtres monstrueux venus du cosmos et de la nuit des temps, les « Grands Anciens », conspirent pour dominer à nouveau la Terre dont ils ont été autrefois chassés pour certains ou emprisonnés au sein de cités englouties pour d'autres. Un peu partout dans le monde, des bayous de la Louisiane aux territoires sauvages de l'Océanie en passant par les cossues demeures victoriennes de la Nouvelle-Angleterre, renaissent des rituels impies et blasphématoires, conduits dans le seul but de rendre – à la faveur d'une conjonction astrale favorable – à Azathoth, Yog-Sothoth, Cthulhu ou encore Nyarlathotep leur suprématie sur les êtres inférieurs tels que sont les êtres humains. Certains d'entre eux essaient bien de s'opposer au retour de ces folles divinités, mais dans l'univers de Lovecraft caractérisé par un « matérialisme indifférent » il n'existe que deux issues : la folie et la mort.

Malade, il s'éteint le 15 mars 1937 dans la misère la plus totale : les nouvelles qu'il a réussi à faire publier ainsi que les travaux de « révisions » pour d'autres écrivains moins talentueux n'ont pas réussi à le faire vivre. Paradoxalement, c'est avec sa disparition que son oeuvre va se mettre à vivre. Conscients de la qualité de son oeuvre et pour lui rendre hommage, ses amis de plume vont rassembler ses nouvelles et créer une maison d'édition, Arkham House, consacrée initialement à la publication exclusive de ses contes : macabres, oniriques ou dits du « mythe de Cthulhu ». Un phénomène assez rare en littérature – la création d'un mythe littéraire fondateur – va alors se produire. A partir de notes, de fragments d'histoires ou tout simplement de ses histoires, certains de ses correspondants (August Derleth, Robert Bloch, Donald Wandrei, Lin Carter, Frank Belknap Long...) vont écrire de nouvelles histoires faisant intervenir le panthéon impie qu'il a créé, les livres interdits qu'il a imaginés (dont le fameux Necronomicon) ou la géographie maudite qu'il a décrite. Le « mythe » va ainsi se développer et s'enrichir pour aboutir à la formation d'un univers dont il est le créateur mais pas nécessairement l'auteur.

La puissance du « mythe de Cthulhu » est aujourd'hui intacte et son expansion toujours d'actualité. A des degrés divers, Stephen King, Neil Gaiman, Clive Barker, Brian Lumley, Michel Houellebecq (littérature), Alan Moore, Philippe Druillet, Mike Mignola (bandes-dessinées), John Carpenter ou Guillermo del Toro (cinéma) pour ne citer que les plus connus y veillent ou y ont veillé.

 

Sélection des ouvrages fantastiques de Howard Phillips Lovecraft

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du livre pour savoir s'il est sorti ou pas.

 

Adaptations de l'univers fantastique créé par Howard Phillips Lovecraft

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du document pour savoir s'il est sorti ou pas.

 

 


 Stephen King
Cauchemars et horreur

king

 

Romancier, nouvelliste et réalisateur américain, Stephen King naît à Portland dans le Maine (Etats-Unis) le 21 septembre 1947. Après avoir décroché sa licence de littérature en 1970, il enseigne l'anglais dans un lycée du Maine. Il vit alors avec sa famille dans une caravane où il écrit des nouvelles fantastiques qu'il publie principalement dans des magazines. C'est dans des conditions financières et personnelles difficiles (il est alors alcoolique) qu'il commence à écrire Carrie, l'histoire horrifique d'une adolescente persécutée au lycée qui développe un pouvoir de télékinésie afin de se venger de ses bourreaux. A sa parution en 1974, King décide d'arrêter sa carrière d'enseignant et de se consacrer uniquement à l'écriture.

 

En jouant sur les peurs primaires des gens, il enchaîne avec Salem en 1975 : une histoire de vampire moderne à la Dracula de Bram Stoker évoluant dans une petite ville du Maine. C'est aussi le regard qu'il porte sur la mentalité régnant dans les petites villes. Ensuite vient Shining, publié en 1977, qui parle de la famille Torrance partie vivre dans un hôtel totalement isolé et hanté par une présence maléfique. Le succès est immédiat et à partir de cette date, tous les romans de l'auteur vont devenir des best-sellers. En 1979, sort Dead Zone, un récit moins tourné vers l'horreur mais plus vers le fantastique avec l'histoire de Johnny Smith, un enseignant qui sort d'un coma avec le pouvoir de voir le passé ou le futur juste en touchant les gens. Ce don va vite tourner à la malédiction et lui causer des dilemmes moraux.

 

simetierreEn 1983, il publie Christine qui conte l'histoire d'Arnie, un ado souffre-douleur qui va tomber sous le charme maléfique d'une voiture hantée et vengeresse. Dans la foulée et la même année sort Simetierre, qui narre les horribles mésaventures d'une famille installée près d'un ancien cimetière indien destiné aux animaux dans une petite ville du Maine. Toujours en 1983, sort L'année du loup-garou, une histoire de lycanthropie dans une petite ville fictive du Maine si cher au coeur de l'auteur. En 1986, un de ses plus gros livres, Ça arrive dans les librairies américaines. Il condense tout ce que sait le romancier sur l'horreur et l'enfance. Ça relate le combat de sept enfants face à un clown maléfique, une entité perverse et démoniaque qui se joue des peurs de ses victimes. Ce livre est un succès incontesté de librairie. Il atteint le record historique de plus d'un million d'exemplaires vendus pour une première édition.

Il s'essaie aux recueils de nouvelles avec un franc succès dès les années 1990 avec Minuit 2 et Minuit 4 puis Rêves et Cauchemars. Dans les années 2000 plus particulièrement, l'auteur explore d'autres univers : la fantasy avec la suite du Talisman déjà coécrite avec Peter Straub en 1984 ; le western avec son Cycle de La Tour Sombre entamé en 1982 avec le Pistolero, un mélange de western et de fantasy avec une ambiance post-apocalyptique ; le policier avec Joyland et Mr Mercedes ; la science-fiction avec Dome (une petite ville est brusquement coupée du monde derrière un dôme transparent et infranchissable) et 22/11/63 un thriller uchronique où le personnage principal a le pouvoir de remonter le temps pour empêcher l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Il revient malgré tout vers le fantastique en 2013 avec Docteur Sleep où l'on retrouve Danny Torrance, le jeune héros de Shining pourchassé par une secte d'immortels, la tribu du Noeud Vrai, qui se nourrissent d'enfants ayant comme lui : le Don.

Ca

 

 

Malgré des romans très volumineux, une bibliographie impressionnante de plus de 80 romans et nouvelles et 7 romans sous le pseudonyme de Richard Bachman, la principale qualité de Stephen King, reconnue même par ses détracteurs les plus acharnés, est son sens de la narration, son talent de conteur indéniable. En effet, il est capable de captiver le lecteur à travers une histoire rendue très rapidement intéressante avec des personnages vivants et colorés, qui prennent une identité bien définie en quelques phrases. Enfin, fin psychologue et en bon connaisseur de l'âme humaine et de ses peurs, il a une aisance à susciter la frayeur en frappant l'imagination de ses lecteurs.


Son style, notamment au début de sa carrière, a été qualifié par certains critiques de laborieux, voire de maladroit, et son recours à des scènes explicites pour provoquer la révulsion a également été critiqué. Sa méthode d'écriture intuitive est enfin la cause de conclusions parfois qualifiées d'assez plates. Néanmoins, le style familier, les dialogues parfois vulgaires et le recours à des scènes choquantes sont totalement assumés par King, qui les justifie par un souci de réalisme et d'efficacité.


Véritable touche-à-tout littéraire qui a marqué le roman de genre ces quarante dernières années, et ayant acquis ses lettres de noblesse avec ses romans horrifiques et fantastiques, Stephen King reste une véritable « bête de travail » (un livre tous les deux ans) mais aussi une « machine à best-sellers » pour nos plus grands frissons. Un grand nombre de ses romans a été adapté sur petit ou grand écran.

 

Sélection des ouvrages fantastiques de Stephen King

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du livre pour savoir s'il est sorti ou pas.

 

Adaptations de l'univers fantastique créé par Stephen King

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du document pour savoir s'il est sorti ou pas.

 

 


 Anne Rice

Le renouveau du vampire

Anne Rice2

 

Anne Rice, née Howard Allen O'Brien le 4 octobre 1941, est un écrivain américain, auteur de romans fantastiques, nouvelles érotiques et de livres à thèmes religieux.

 

Elle grandit dans une famille catholique à La Nouvelle-Orléans en Louisiane. La famille déménagera plus tard au Texas puis en Californie, mais Anne Rice reviendra vivre à La Nouvelle-Orléans en 1978 avec son mari, le poète Stan Rice, et leur fils Christopher. Grâce au succès de ses livres elle y achètera plusieurs maisons.

En 1972, la mort de sa fille de cinq ans la plonge dans un profond désespoir. Pour surmonter son deuil, elle écrit alors son premier succès qui sera publié en 1976 : Entretien avec un vampire . Ce sera le premier volet de la série Les Chroniques des vampires, suivi en 1985 par Le Vampire Lestat puis La Reine des Damnés en 1988. Ces trois romans seront adaptés avec succès au cinéma. La plupart de ses histoires se déroulent à la Nouvelle-Orléans. Cette ville dans laquelle elle a grandi, à l'atmosphère si particulière mêlant vaudou et autres croyances sudistes lui inspire l'élaboration de récits extraordinaires. La maison qu'elle y possède sert de cadre fictif à la série des Sorcières Mayfair.

En 1998, après plusieurs années passées à se décrire comme athée et la publication de nombreux romans fantastiques, elle se tourne à nouveau vers l'Église Catholique. Ce renouveau de foi lui inspirera plusieurs romans sur le christianisme comme L'heure de l'ange, et L'épreuve de l'ange. Pourtant en 2010, elle prend à nouveau ses distances avec le christianisme traditionnel qu'elle juge hostile, et se déclare « chrétienne indépendante ». Elle renoue avec le roman fantastique en 2016 en publiant une suite à ses Chroniques des Vampires : Prince Lestat. Ce n'est qu'en 2004, après la mort de son mari, qu'Anne Rice décide de quitter La Nouvelle-Orléans pour s'installer en Californie auprès de son fils, devenu lui aussi écrivain. Elle y demeure toujours.

 

 Les Chroniques des Vampires


Anne Rice Entretien

 

Les Chroniques des Vampires est une série d'une dizaine de romans centrés tout d'abord sur le personnage de Lestat de Lioncourt, un noble français transformé en vampire au cours du XVIIIe siècle, puis sur les différents personnages vampires rencontrésau cours des différents romans. Les vampires étant immortels, les histoires s'étalent sur plusieurs siècles et les personnages s'entrecroisent. Les vampires créés par Anne Rice sont bien différents de ceux trouvés traditionnellement dans le mythe du vampire popularisé par Bram Stoker. L'originalité des romans tient dans le fait qu' Anne Rice a choisi de s'intéresser à la créature elle-même plutôt qu'à ses victimes, ou à la terreur qu'elle inspire. Ses vampires sont souvent des créatures raffinées, à la psychologie complexe, acceptant plus ou moins bien leur condition monstrueuse et leur immortalité. Ils évoluent, cachés depuis des millénaires, parmi les humains avec lesquels ils interagissent, pacifiquement ou non, et chez qui ils suscitent souvent une grande fascination.

Anne Rice dira de ses créatures fantastiques qu'elles sont pour elle une métaphore des « âmes perdues », un moyen fabuleux d'écrire sur les aléas de la vie, et paradoxalement, sur la réalité. Elle voit dans l'écriture de ses personnages une sorte de recherche de Dieu, et le deuil de sa foi perdue.

 

Sélection des ouvrages fantastiques d'Anne Rice

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du livre pour savoir s'il est sorti ou pas.

 

Adaptations de l'univers fantastique créé par Anne Rice

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du document pour savoir s'il est sorti ou pas.

 


 Neil Gaiman
Toutes les facettes de l'imaginaire

 Neil Gaiman

Neil Gaiman, né le 10 novembre 1960 à Portchester en Angleterre, est un auteur britannique d’oeuvres fantastiques, vivant aux États-Unis.


Très prolifique, il est scénariste de bandes dessinées, et auteur de romans graphiques et comics. Il a également écrit de nombreux livres pour la jeunesse. Son oeuvre explore autant le fantastique, la fantasy, les contes de fées, que la science-fiction, et parfois même plusieurs éléments de ces différents genres entremêlés.

 

Avide lecteur dès son plus jeune âge - il savait lire à quatre ans, Neil Gaiman découvre dans la bibliothèque de son école Le Seigneur des Anneaux de Tolkien, qui eut un impact déterminant sur lui. Enfant, il se passionne également pour les Chroniques de Narnia et Alice au Pays des Merveilles, et les auteurs de fantastique, fantasy et science-fiction. Au début des années 80, il entame une carrière de journaliste et critique littéraire et écrit de nombreux articles pour différents magazines britanniques.

Passionné par les comics dans son enfance, il découvre en 1984 Swamp Things écrit par Alan Moore. Fasciné, il entame une correspondance avec Moore et s’attelle lui même à l'écriture de comics. Après plusieurs courtes publications il est repéré puis sandmanembauché par DC Comics en 1987, qui publie sa série The Sandman de 1989 à 1996. Acclamé par la critique, ce roman graphique mêlant dark fantasy, horreur et super héros propulse Neil Gaiman sur le devant de la scène littéraire fantastique. The Sandman fut le début d'une longue série, qui contribua à attirer un plus large public vers le roman graphique. Gaiman a entre autres publié une aventure de Batman chez DC Comics, et deux séries pour Marvel Comics Marvel 1602 et The Eternals.

 

C'est en 1990, en collaboration avec Terry Pratchett, qu'il publie son premier roman De bon présages. En 1996 il adapte en roman Neverwhere, à l'origine un scénario qu'il avait écrit pour une mini-série de la BBC- qui décrit l'existence d'un monde sous-terrain situé sous la ville de Londres, peuplé de personnages fictifs et fantastiques ignorés du « Londres du dessus ». Stardust, roman de fantasy, sortira en 1999 et sera adapté au cinéma.

 

American Gods, parut en 2001, est son plus grand succès avec un un roman, et gagne plusieurs prix littéraires prestigieux. Mêlant mythologie ancienne et moderne et conte philosophique, l'histoire suit le périple d'Ombre, le héros, en quête d'identité dans l'Amérique contemporaine. A travers un blog mis à jour quotidiennement, Gaiman a fait partager au public le processus de création d' American Gods. Depuis la publication du roman le blog est devenu le site officiel de Neil Gaiman, dans lequel il interagit régulièrement avec son public.

Coraline

 

En 2002 paraît Coraline, un conte surréaliste pour enfants récompensé à de nombreuses reprises. L'adaptation en long métrage d'animation remporte lui aussi un prix au Festival international du film d'animation d'Annecy en 2009. L'Étrange Vie de Nobody Owens, parut en 2008, compte parmi ses romans pour la jeunesse les plus récompensés.

 

Il est également auteur de nouvelles, de poésies, et de scénarios pour le cinéma et la télévision.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sélection des ouvrages fantastiques de Neil Gaiman

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du livre pour savoir s'il est sorti ou pas.

 

Adaptations de l'univers fantastique créé par Neil Gaiman

OPAC Sélection de notices

Il vous suffit de cliquer sur le titre du document pour savoir s'il est sorti ou pas.