Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Patrimoine Trésors et curiosités du Fonds Patrimonial "Le Buffon des enfants I : Les oiseaux de chez nous" illustré par Félix Lorioux

"Le Buffon des enfants I : Les oiseaux de chez nous" illustré par Félix Lorioux

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

 Couverture Buffon

 

Si les noms de François-Nicolas Martinet et de Jacques de Sève sont indissociables des éditions originales de l'Histoire naturelle de Buffon, il en va de même pour Félix Lorioux (1872-1964) qui illustra dans les années 1940 ce qui reste une des plus marquantes versions à destination des enfants de ce classique du naturalisme.

 

 

Né à Angers, Félix Lorioux se forme à l'École des beaux-arts de Paris où son tempérament de flâneur dilettante (qui le fait hésiter entre peinture et musique) lui permet de découvrir l'Art Nouveau comme l'estampe japonaise. Il travaille un temps pour les frères Draeger, imprimeurs prestigieux qui l'initient aux techniques publicitaires, exécute de magnifiques couvertures pour Lectures pour tous, collabore à la Gazette du Bon Ton et dessine à la chaîne des menus ou des faire-parts.

Pendant la Grande Guerre il fait la connaissance de Walt Disney qui conduit alors des ambulances pour la Croix-Rouge. Au début des années 1930, alors que Lorioux travaille comme illustrateur pour Hachette (Un bon petit diable, L'Arche de Noé, Le Roman de Renard, Robinson Crusoe...), Disney lui confie les illustrations des adaptations en français des Mickey Mouse and the Silly Symphonies. Leur collaboration prend brutalement fin en 1934. Lorioux évoquera plus tard la barrière de la langue et son refus de déménager en Californie pours s'installer à proximité des studios. En fait, Disney - tout comme les éditions Hachette - s'inquiète du style trop personnel de Lorioux qui "compromet le caractère stéréotypé du personnage de Mickey et de ses acolytes" (Claude-Anne Parmegiani in Les petits français illustrés : 1860-1940) et lui interdit finalement de signer ses derniers albums.

 

Ce style, au trait virevoltant et aux couleurs éclatantes, explose dans la série du Buffon des enfants que lui confie l'éditeur Marcus dans les années 1940 afin de rendre hommage au grand naturaliste George-Louis Leclerc de Buffon et sa monumentale Histoire naturelle. Lorioux va y mêler japonisme et Art Nouveau, juxtaposer du jaune, du rouge, du mauve et du orange sans jamais craindre l'excès, multiplier les détails et faire proliférer sur ses pages fleurs et insectes pour créer des scènes qui respirent la joie de vivre et l'impertinence. Le premier volume de cette série qui en compte cinq, Les oiseaux de chez nous, est à ce titre représentatif de cette fantaisie qui effraya le créateur de Mickey (qui s'inspira vraisemblablement d'un dessin de Lorioux montrant un canard en short pour créer Donal Duck) et fit de Félix Lorioux un illustrateur si singulier et important.

 

 hibou

 Le Hibou

 

"Lorsque la nuit envahit la campagne [...] Maître Hibou s'élance sur ses proies et on entend bientôt dans l'ombre les petits cris terrifiés et les appels désespérés de ses victimes. ... tandis que la lune indifférente monte lentement dans le sombre azur."

 

 

hirondelle

 L'Hirondelle

 

"Parce que l'hirondelle ne vient passer chez nous que la belle saison, certains en ont fait le symbole de l'inconstance. Parce qu'à chaque printemps, elle revient nicher dans le même clocher, d'autres la présentent comme l'emblème de la fidélité."

 

 

 

paon

Le Paon

 

"Les paons sont la vanité même et le premier souci de ceux qui veulent faire des embarras est de se piquer sur la tête ou ailleurs - au figuré comme au moral - une belle plume à laquelle leurs mérites ne leur donnent aucun droit."

 

 

 

pie

La Pie

 

"Si , à l'accoutumée, les voleurs ne sont pas bavards, la pie fait exception. Elle jacasse sans arrêt et sans discrétion. [...] Pour tout dire, elle est mal élevée."

 

 

 

 

Le Buffon des enfants. I - Les oiseaux de chez nous

Texte de Bernard Roy, illustré par Félix Lorioux.

Editions Marcus, 1945.

Cote A 187 PJ