Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Patrimoine Trésors et curiosités du Fonds Patrimonial Deux éditions rares de René Descartes dans la Bibliothèque Alphonse Denis

Deux éditions rares de René Descartes dans la Bibliothèque Alphonse Denis

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

BibDenis

Parce qu'il fut l'un des fondateurs de la philosophie moderne et que son cogito bouleversa la pensée occidentale, Descartes se devait d'être présent dans la bibliothèque d'un homme des Lumières tel qu'Alphonse Denis. Le collectionneur possédait en effet une édition originale des Principes de la philosophie (1644) ainsi qu'un exemplaire, publié à la mort du philosophe en 1650, de Les passions de l'âme (1649) .

descartes1

« Parce que nous savons que l'erreur dépend de notre volonté, et que personne n'a la volonté de se tromper, on s'étonnera peut-être qu'il y ait de l'erreur en nos jugements. Mais il faut remarquer qu'il y a bien de la différence entre vouloir être trompé et vouloir donner son consentement à des opinions qui sont cause que nous nous trompons quelquefois. » (Descartes, Principes de la philosophie)

Au XVIIe siècle, la controverse ptoléméo-copernicienne relative au système du monde (géocentrisme ou héliocentrisme) au sein du système solaire fait rage. Les théologiens considèrent que la thèse de Copernic est contraire aux Écritures saintes. Aussi l'Église interdit-elle en 1616 les textes favorables à l'héliocentrisme, et Galilée, défenseur du système copernicien, est condamné en juin 1633.

descartes2

Descartes, profondément marqué par la controverse sur la cosmologie, est bouleversé par la condamnation du savant. Toutefois, pensant que ce dernier a manqué de méthode, Descartes souhaite fournir une méthode philosophique pour parvenir à la vérité scientifique. Dans ce but, il publie Le Discours de la méthode en 1637, puis, reprenant l'esquisse d'un traité de la divinité rédigé vers 1629-1630, les Méditations métaphysiques en 1641.

descartes3

Descartes pose alors comme fondement de sa philosophie le fameux cogito ergo sum sur lequel repose une métaphysique permettant d'aboutir à une nouvelle classification des connaissances. Le projet cartésien est un projet de science universelle reposant donc sur de nouveaux principes philosophiques et sur la raison. Descartes écrit alors ses Principes de la philosophie pour servir de support pédagogique à des équipes d'enseignants, notamment celles de la Compagnie de Jésus, dont il cherchait à se faire une alliée pour diffuser ses idées.

« Les passions sont toutes bonnes de leur nature et nous n’avons rien à éviter que leur mauvais usage ou leurs excès. » (Descartes, Les passions de l’âme)

descartes4

Les Principes de la philosophie, œuvre majeure du philosophe, furent dédiés par Descartes à Élisabeth de Bohême, fille du roi Frédéric de Bohême, avec qui il entretient une correspondance depuis 1643 (correspondance qui se prolongera jusqu'à la mort du philosophe en 1650). En effet, en exil depuis la guerre de Trente Ans, la princesse Élisabeth s'adressa à Descartes afin que celui-ci devienne son professeur de philosophie et de morale, et lui donne des conseils pour soigner sa mélancolie.

descartes5

Leurs échanges épistolaires constituent une importante source de réflexion sur le bonheur et les passions dont le Traité des passions de l'âme en est une synthèse. Ce traité s'appuie sur la philosophie que Descartes a développée dans ses précédents ouvrages, en particulier à propos de la distinction de l'âme et du corps, le fameux dualisme cartésien : l’âme est une chose qui pense (res cogitans) ; le corps est une chose étendue (res extensa) et qui ne pense pas – une réflexion sur la distinction entre corps et esprit que les incessantes questions de la princesse Élisabeth à ce sujet ont nourrie.