Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Jeunesse Coups de coeur Jazz sous la lune

Jazz sous la lune

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Jazz sous la lune 1

En résonance avec l'événement du moment AfromUsic de la médiathèque, laissez vous bercer par les voix magnifiques de Ray Charles, Ella Fitzgerald ou Billie Holiday en flânant au gré des images, des couleurs et des sublimes illustrations d'Ilya Green.

 

 

14 standards jazz des années 1950 et 1960 : ballades, chansons d’amour ou chansons de Noël composent ce livre-CD. Chaque titre ou « piste » est accompagné d'un commentaire ou d'une légende expliquant l'histoire de la chanson et de son interprète. Pour la première chanson, Willow Weep For Me, on nous explique, par exemple, que Billie Holiday était surnommée « Lady Day » par son grand ami Lester Young et qu'elle a chanté avec les plus grands jazzmen : Benny Goodman, Louis Armstrong, Duke Ellington, Count Basie...
« Dotée d'une voix douce et rauque à la fois, elle a crée une façon originale et personnelle de chanter qui influencera fortement le jazz vocal et instrumental. Les paroles nostalgiques de  Willow Weep For Me semblent avoir été écrites pour Billie Holiday. Son interprétation, tout en émotion, est imprégnée de la mélancolie de son enfance difficile et de sa vie d'adulte abimée par la drogue et les mariages calamiteux »  p. 6

Jazz sous la lune 2

La traductrice Valérie Rouzeau propose sa libre transposition des textes originaux. Les paroles des chansons sont écrites, à la fois en anglais et en français et permettent d'appréhender, encore mieux, l'âme du texte et la poésie des images. Tout en finesse, Ilya Green joue avec les formes et les textures. Elle a su capter les couleurs musicales de ces airs mélancoliques, tendres et délicieusement rétro qui réchaufffent et sentent les délices de l'hiver approchant. C'est le cas pour Winter Wonderland  de Louis Amstrong (p. 16 à 19) ou Santa Baby de Eartha Kitt (p. 28 à 31).

Jazz sous la lune 3

Les illustrations de l'artiste sont une invitation, une porte dérobée qui mène à la musique par l'écoute, l'imagination, la fusion des sens. C'est un songe éveillé aux couleurs pastel. Accompagnés par la mélodie, les dessins d'Ilya Green peignent un univers délicat, léger, vaporeux qui suggère une douce et confortable rêverie...

Si vous voulez poursuivre le voyage, l'illustratrice a également dessiné Les Plus Belles Berceuses Jazz, publié en 2012 chez Didier Jeunesse, qui sortira, très prochainement en version vinyle, le 15 novembre 2017.

Jazz sous la lune 4