Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Ava

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

ava

Film écrit et réalisé par Léa Mysius (2017). Il a concouru lors de la 56ème semaine de la critique (Cannes).

Ava pourrait être vue comme une nouvelle Eve. Ava, du haut de ses 13 ans, a tout d'une femme déjà (son corps en a les formes aussi). L'autonomie (la première image qu'on a d'elle est celle de son bain de soleil, seule) et la maturité dont elle fait preuve (pas toujours cependant ; en tout cas pas lorsqu'elle doit garder sa petite soeur de deux ans !) la pose comme une personne autonome. Elle semble d'ailleurs souvent plus mature que sa mère.

Ava a tout précocement d'une femme peut-être parce qu'elle est dans une forme d'urgence : voir avant le noir. Le pronostic de sa cécité prochaine est confirmée par l'ophtalmologue qui la suit depuis enfant. La mère d'Ava pleure après la consultation tandis qu'Ava met en place des stratégies pour se familiariser avec son prochain nouvel état. Ses essais pourraient être vus comme des jeux d'enfant (un colin-maillard revisité), or c'est avec la pleine conscience de ce qu'elle va devenir qu'elle affronte son handicap certain dont on comprend bien qu'elle le refuse comme un empêchement. Elle va faire avec ce "sans".

La maturité chez Ava réside surtout dans une forme de résilience immédiate. Elle prend l'annonce de son futur comme une donnée à intégrer sans refus, sans résistance. L'acceptation fait d'elle sa force. Le chien qu'elle vole dans une des premières séquences du film est-il prémonition de son besoin futur d'aide ou bien déjà a-t-elle senti que ce chien pourrait la rapprocher de son propriétaire, un adolescent de 5 ans, son aîné, dont elle semble être tombée amoureuse immédiatement ?