Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Patrimoine Trésors et curiosités du Fonds Patrimonial Bibliothèque d'Alphonse Denis : Histoire des poissons de Guillaume Rondelet

Bibliothèque d'Alphonse Denis : Histoire des poissons de Guillaume Rondelet

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

BibDenis

 

 

En 1558, Guillaume Rondelet (1507-1566) médecin et naturaliste fait paraître en français une Histoire des poissons. Initialement paru en 1553 en latin, l'ouvrage va rester une référence sur la faune marine pendant près de deux siècles

 

Même s'il se contente de reprendre les classiques (Aristote et Théophraste) dans les parties liminaires, Rondelet est un véritable pionner de l'ichtyologie : il a recours à la dissection des spécimens mais surtout à leur observation dans les viviers qu'il a fait installer chez lui à Montpellier. Il établit aussi une distinction basée sur la forme des poissons ou leur habitat, distinction qui constituera la base des classifications des siècles suivants.

 

 

defrabro

 Saint-Pierre

 

Rondelet distingue ainsi 440 espèces animales aquatiques, dont 241 espèces de « vrais » poissons en place et lieu des 117 reconnues depuis l'Antiquité et l'ouvrage évoque bien sûr la forme des spécimens, mais aussi leur anatomie, leur éventuelle propriété pharmaceutique sans oublier d'évoquer quelques anecdotes les concernant ou l'art de les cuisiner, le tout dans une langue qui n'est pas sans rappeler Rabelais dont il fut le professeur et l'ami (et qui le caricature sous le personnage de Rondibilis dans Pantagruel). Au niveau de l'iconographie, son Histoire des poissons, se distingue aussi des ouvrages d'ichtyologie des siècles précédents en proposant 490 gravures sur bois d'une grande qualité.

 

 

orca

seiche

 Orque et sépioles

 

Globalement constitué de descriptions d'un niveau scientifique jamais atteint alors, l'ouvrage contient aussi la description rigoureuse de quelques créatures totalement fantaisistes issues de l'imaginaire collectif dont le poisson-évêque ou encore le poisson-moine. Mi-hommes, mi-poissons, l'évêque et le moine sont ainsi décrits comme des créatures à tête humain, le premier ayant des nageoires rappelant la robe portée par les évêques durant l'office et le deuxième, pêché au large des côtes norvégiennes, aurait sur les « épaules comme un capuchon de moine ». Rondelet ne les a bien évidemment pas vus et se contente d'évoquer des créatures dont le portrait lui a été donné par des tierces personnes ou de reprendre des descriptions effectuées un siècle plus tôt (le poisson-évêque apparaît ainsi en 1433).

 

 

poissoneveque

 Le poisson-évêque

 

Grâce à Alphonse Denis, grand amateur d'histoire naturelle, la médiathèque conserve dans ses réserves les deux versions (latine et française) de cette oeuvre qui marqua durablement la science des poissons et l'illustration ichtyologique.