Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Grand Public Thématiques Un jour, un poème : "Aux imbéciles" de Charles Cros

Un jour, un poème : "Aux imbéciles" de Charles Cros

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

Charles CrosCharles Cros (1842-1888)

Un jour, un poème : c'est un poème que l'on peut lire ou écouter pour rêver, penser, appréhender le monde et l'existence, en toute simplicité, ni prétention aucune, juste le plaisir des mots. Découvrons ou rédecouvrons le poème Aux imbéciles de Charles Cros.

 

Le concept de la série d'articles "Un jour, un poème" est le suivant : soit vous écoutez le texte, soit vous le lisez et nous vous délivrons une explication et notre ressenti dans une troisième phase.

 

Ainsi, Aux imbéciles c'est une écoute : (Chaîne Youtube "La Minute de Poésie")

 

https://www.youtube.com/watch?v=yIeycXW7PM0

 

Mais aussi une lecture :

Quant nous irisons
Tous nos horizons
D'émeraudes et de cuivre,
Les gens bien assis
Exempts de soucis
Ne doivent pas nous poursuivre.

On devient très fin,
Mais on meurt de faim,
A jouer de la guitare,
On n'est emporté,
L'hiver ni l'été,
Dans le train d'aucune gare.

Le chemin de fer
Est vraiment trop cher.
Le steamer fendeur de l'onde
Est plus cher encor ;
Il faut beaucoup d'or
Pour aller au bout du monde.

Donc, gens bien assis,
Exempts de soucis,
Méfiez-vous du poète,
Qui peut, ayant faim,
Vous mettre, à la fin,
Quelques balles dans la tête.

 

 

C'est là où l'on vous parle du poème :

Charles Cros, le poète et l'inventeur de génie, est né le 1er octobre 1842 à Fabrezan, dans l’Aude. Passionné de littérature et de sciences, Charles Cros est pendant un temps, de 1860 à 1863, professeur de chimie à l'Institut parisien des sourds-muets, avant de se consacrer à la recherche scientifique. En 1867, il présente à l'Exposition universelle de 1867 un prototype de télégraphe automatique à la suite de ses travaux portant sur l'amélioration de la technologie de ce système de télécommunication. Ensuite, en 1869, il présente à la Société française de photographie un procédé de photographie en couleurs qui est à l'origine du procédé actuel de trichromie. Mais les recherches de l'auteur ne s'arrêtent pas là car , l'éminent scientifique, présente à l'Académie des Sciences en 1877 un principe d'appareil de reproduction des sons, qu'il nomme lui-même le "paléophone". En effet, son mémoire démontre que les vibrations sonores peuvent être gravés sur du métal à l'aide d'un crayon rattaché à une membrane vibrante, et que, par la suite, en faisant glisser un stylet rattaché à une membrane sur cette gravure on parviendrait à reproduire le son initial. C'est Alphonse Allais, un des célèbres amis de l'auteur, qui prétend avoir entendu des sons d'une machine inventée par Charles Cros lui-même et cela bien avant l'invention du phonographe par Thomas Edison.

 

Mais les compétences scientifiques de Charles Cros ne s'arrêtent pas là, car il s'intéresse de très près à la littérature et surtout à la poésie. Il fréquente beaucoup les cercles et cafés littéraires de l'époque notamment le Cercle des poètes Zutistes, les Vilains Bonshommes, les Hydropathes, autant de clubs littéraires éphémères et de regroupements d'artistes qui se tenaient dans différents lieux de la Capitale. Le fantastique poète qu'est Charles Cros vit dans un paradoxe le plus total : il a une vie de bohème, n'attend rien de l'argent et pourtant en a tellement besoin pour poursuivre ses recherches scientifiques ... Il reste un mystère littéraire car pas reconnu par ses contemporains et cependant il cotoie, grâce aux cercles, les plus grands auteurs de son temps (c'est lui qui accompagne Verlaine pour accueillir Rimbaud à sa première venue à Paris). De même, l'auteur demeure inclassable. Il n'est pas assez moderne pour son temps, ne fait pas partie des "poètes maudits" et ne passe pas pour un auteur classique à cause de sa liberté de ton, son esprit jugé trop fantasque. Tout ceci se ressent dans sa poésie : il évoque tour à tour ses tourments, ses difficultés à survivre avec peu d'argent dans ce monde qui l'ignore. Cependant il se veut digne et vit chichement avec l'obole qu'on veut bien lui donner.

 

Le poème "Aux imbéciles" résume bien ses problèmes d'argent, sa vie de bohème et de misère. Il ne roule pas sur l'or et ne peut donc pas voyager. Déclamer des vers et chanter dans les clubs et les théâtres ne rapportent pas bien lourd. Même si son esprit est aiguisé et rempli intellectuellement, son estomac crie famine. L'auteur est parcouru d'un mépris pour ces bourgeois, ces gens sans soucis, issus de la normalité et de la banalité, bien rassasiés et nantis, pas spécialement plus intelligents que la moyenne. Il en devient carrèment violent (même si sa poésie ne comporte aucune once d'agressivité). "Les gens normaux n'ont rien d'exceptionnel" (c'est le titre d'un film de Laurence Ferreira Barbosa, sorti en 1995, sur le thème de la folie) pourrait bien résumer l'idée générale de ce petit poème.

 

 

Charles Cros 2

Charles Cros, inventeur du phonographe et poète.

 

 

Du même auteur, vous aimerez sûrement d'autres poèmes :

Cliquez sur le titre du livre pour savoir s'il est sorti ou non

 

 

Quelques liens Internet sur Charles Cros et sa poésie pour en savoir plus :

http://www.alalettre.com/cros-bio.php

https://www.poesie-francaise.fr/poemes-charles-cros/

https://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-cros/

https://www.babelio.com/auteur/Charles-Cros/5960

https://www.poesie.net/cros2.htm

https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article14547