Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Patrimoine Trésors et curiosités du Fonds Patrimonial A propos de deux ex-libris d'Edith Wharton

A propos de deux ex-libris d'Edith Wharton

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

 petitlivrebleu.jpg

ex-libris (du latin ex libris meis, "faisant partie de mes livres") : inscription apposée à l'intérieur d'un livre pour en notifier le propriétaire. Elle peut prendre la forme d'une signature, d'un tampon ou encore d'une vignette plus ou moins artistique.

 

Bien avant de devenir écrivaine, Edith Wharton (1862-1937) fait partie d'une élite intellectuelle New-Yorkaise qui passe ses étés à Newport dans l'état du Rhode Island. C'est ainsi qu'entre les années 1860 et 1880, Edith Newbold Jones prend ses quartiers d'été en compagnie de son père, sa mère et ses deux grands frères dans une grande maison à pignons de style Tudor.

 

En 1885, elle se marie avec Edward R. "Teddy" Wharton et déménage de l'autre côté de la rue. Les Wharton, lors de leurs séjours dans leur villa d'été, sont des membres très actifs de la vie intellectuelle et sociale de Newport qui est en train de devenir une destination balnéaire huppée. Ils lient ainsi connaissance avec James J. Van Alen, avec qui ils vont partir pour une croisière de quatre mois en Méditerranée à bord du Vanadis. Tentée depuis longtemps par l'écriture, Edith Wharton consigne dans un journal le récit de ce voyage. Le texte, longtemps oublié, atttendra plus d'un siècle après sa rédaction et son dépôt anonyme sur les rayons de la Bibliothèque Municipale d'Hyères pour être identifié et publié sous le titre The Cruise of The Vanadis/La Croisière du Vanadis. En 1890, paraît sa première nouvelle, Mrs Manstey's View

 

 

 1364714

Edith Wharton jeune

 

Trois ans plus tard, les Wharton achètent une nouvelle maison à Newport : Land's End ("La fin des terres") située sur Bellevue Avenue. La maison fait face à l'océan. Elle y invite Paul et Minnie Bourget qu'elle a rencontrés à New York. Elle engage Odgen Codman Jr pour qu'il réaménage l'intérieur de la maison. Cette collaboration se poursuivra au-delà de Land's End et donnera lieu, en 1897, à la publication d'un des premiers ouvrages de décoration intérieure : The Decoration of Houses. Il semblerait qu'Edith Wharton ne parvienne finalement pas à goûter complètement la vie mondaine locale faite de promenades en habits d'apparats et d'invitations au cours desquelles s'échangent les cartes de visite. Elle finit par se lasser de Newport et, en 1901, acheta une propriété de 113 hectares sur laquelle elle fit construire The Mount, sa nouvelle résidence d'été. Elle y écrira The House of Mirth / Chez les heureux du monde (1905).

 

Dès 1907, elle s'installe en France. Au fil des années, elle fréquente des écrivains français : Paul Bourget bien sûr, mais aussi Jean Cocteau, André Gide ou Anna de Noailles. Elle noue une forte amitié avec l'écrivain américain Henry James. Par ailleurs, sa carrière littéraire est lancée et les publications se multiplient (The Fruit of the Tree / Le fruit de l'arbre (1907), Ethan Frome / Sous la neige (1911), The Custom of the Country / Les beaux mariages (1913), The Age of Innocence / Le temps de l'innocence (1920) - Prix Pulitzer, etc.). Elle divorce (1913) et achète une résidence d'été, la villa Pavillon Colombe, à Saint-Brice-sous-Forêt. L'hiver elle loue le Castel Sainte-Claire à Hyères, qu'elle a connu grâce aux Bourget. Elle finira par l'acheter, y faire connaissance de ses voisins - les Noailles -, aménager un jardin remarquable et y passer tous ses hivers jusqu'à sa mort en 1937.

 

 16044065

Bibliothèque d'Edith Wharton au Castel Sainte-Claire (Hyères)

 

Seul document issu de la bibliothèque hyéroise d'Edith Wharton à avoir rejoint - par un mystère encore intact - les rayons de la Réserve de la Bibliothèque Municipale, le tapuscrit de The Cruise of The Vanadis fut oublié pendant quelques années. Jusqu'à ce que la conservatrice le retrouve sur les étagères et ne découvre sur le contreplat l'ex-libris d'Edith Wharton. Un ex-libris singulier puisqu'en plus de son nom, il porte l'adresse et la ville de résidence, le tout orné de motifs floraux faisant écho à la végétation longtemps fantasmée de la Méditerranée dont elle était entourée : fleurs de grenade et fruits d'oliviers.

 

exlibris1

 

 

C'est grâce à un autre mystère et un voyage étrange qu'un autre livre ayant appartenu à Edith Wharton est parvenu jusqu'à la médiathèque. Propriété de la romancière américaine, ce livre rejoint pour une raison quelconque les rayonnages de la Saint-Paul's Church Library (l'Eglise Anglicane d'Hyères) et à ce titre se voit coller sur la quatrième de couverture le règlement de la bibliothèque. Par un autre mystère, une partie de cette bibliothèque identifiable par un tampon de propriété et la présence du règlement, se retrouve dans la bibliothèque de livres anglais du Grand Hôtel des Palmiers. Quand celui-ci, racheté par la ville, est transformé en lycée en 1953, cette collection de livres anglophones est reléguée dans un coin de la bibliothèque du lycée qui va finir par être appelé "Le Musée" par les documentalistes en charge des collections. Celles-ci finissent par contacter la médiathèque en quête d'expertise sur ces ouvrages jugés encombrants et peu utiles. Possédant déjà plusieurs fragments de bibliothèques ayant appartenu aux palaces de la grande époque de la villégiature et du tourisme d'hiver, la médiathèque, tout naturellement, accepte de se voir confier ce qu'il reste de la bibliothèque du Grand Hôtel des Palmiers. Parmi tous ces livres figure un petit volume bleu (à peine 14 cm) ayant pour titre Holmes' Poems. Il s'agit du deuxième tome des Poetical Works d'Oliver Wendell Holmes. Il arbore en quatrième de couverture le règlement de la Saint-Paul's Church mais, surtout, il a sur le contreplat un ex-libris on ne peut plus clair : Ex Libris Edith Wharton Land's End. Une dédicace par son mari "Teddy" Wharton date du 24 décembre 1884. A cette époque Edith Wharton n'a que 22 ans, ne s'est pas encore lancée dans la carrière d'écrivaine et n'a pas encore fait sa croisière en Méditerranée. Elle habite Land's End en face de l'océan et a pour ex-libris un navire à trois mâts sur les flots, encadré par une frise de vagues, le tout faisant référence à la vocation maritime de Newport. Un jour elle traversera l'océan avec ce petit volume de poésie pour s'établir en France qu'elle ne quittera plus beaucoup. Quant au petit livre de poésie, il a rejoint, après bien des tumultes qui pour la plupart resteront secrets, le Fonds Patrimonial de la Médiathèque.

 

exwharton2