Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Patrimoine Patrimoine local et régional L'homme qui a lancé Hyères : Alphonse Denis

L'homme qui a lancé Hyères : Alphonse Denis

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

DENISAlphonse Denis (1794-1876) est un véritable personnage balzacien. Issu de la bourgeoisie parisienne cultivée, sous-officier grâce à Talleyrand il est décoré de la Légion d’honneur par Napoléon Ier pendant la bataille de Montereau (1814).

 

 

La chute de l’Empereur brise sa carrière militaire. En 1824, il découvre Hyères. Son amour pour la ville et son ambition de la moderniser naissent à cette époque. Il va atteindre ses objectifs à l’aide des femmes et de la politique. Une maîtresse puis deux épouses successives (une Allemande et une Anglaise) lui apportent un patrimoine confortable et des relations étendues.

 

La révolution de 1830 et le règne du roi Louis-Philippe lui permettent de devenir maire et député. Une lutte impitoyable l’opposera aux propriétaires fonciers choqués par le caractère novateur de sa politique.Il voulait transformer Hyères en une ville touristique de renommée internationale. Le tourisme d’hiver de luxe existait depuis le 18e siècle. C’est à partir de 1830 qu’il deviendra un véritable secteur de l’économie locale, une importante source de prospérité.

Son développement impliquait la venue régulière de personnalités marquantes et l’existence d’un cadre et d’une vie culturelle appropriés. Alphonse Denis reçoit ainsi de nombreuses célébrités. Des personnalités politiques : le prince Charles de Hohenzollern-Sigmaringen, la reine Marie-Christine d’Espagne ; des écrivains : Alexandre Dumas, Abel Hugo, Alphonse de Lamartine, Hyppolite Taine ; des historiens : Jules Michelet, Augustin Thierry ; le scientifique  André Marie Ampère ; le musicien Franz Liszt… Sa demeure devient l’annexe des salons parisiens de l’époque romantique.

Il procède par ailleurs à la rénovation de la vieille ville et à la création du premier quartier résidentiel moderne : le quartier d’Orient. On note la somptuosité de l’architecture et de l’urbanisme de cette partie de la ville qui s’appuie sur le domaine d’Alphonse Denis (actuels jardin Denis et place Clemenceau).Une végétation exotique est développée avec la plantation systématique de palmiers dans les lieux publics à partir de la palmeraie privée du maire. Le palmier devient ainsi le symbole de la ville.

 

 

Le jardin Denis

 Le jardin Denis vers 1890 (Coll. Jacques de Lustrac et Musée municipal d'Hyères)

 

 
 

Homme de culture, il favorise la création d’un théâtre (actuel théâtre Denis), d’une bibliothèque municipale et la valorisation du patrimoine architectural. Il est l’auteur du premier livre sur l’histoire de la ville et supervise les premières fouilles archéologiques sur le site d’Olbia. Il léguera sa remarquable bibliothèque privée à la commune. Cette collection constitue aujourd'hui le cœur de la Réserve, du fonds ancien et du fonds de Provence de la médiathèque.

 

Catalogue_Denis

Les livres anciens de la bibliothèque municipale ou Catalogue des ouvrages des XVe-XVIe-XVIIe & XVIIIe siècles provenant du fons d'Alphonse Denis

(à consulter au Salon du Patrimoine) 

 

 

Bourgeois éclairé, il améliore la vie de la population. Avec son premier adjoint, Alexis Riondet, il modernise l’agriculture et impose une politique sociale et scolaire innovante.

Comme dans les romans de Balzac, la molle palmeraie abritait de redoutables carnassiers. A l’occasion de la révolution de 1848, ses ennemis reprennent la mairie. C’est la fin brutale de sa vie publique.

 

Hyères était une ancienne cité provençale, Alphonse Denis lui a donné une dimension internationale.

 

 

- Ouvrages d'Alphonse Denis disponibles à la médiathèque :