Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Patrimoine Patrimoine local et régional Les grandes heures du Théâtre Denis - 1932 : Francis Poulenc, les Noailles, et la création du Bal masqué

Les grandes heures du Théâtre Denis - 1932 : Francis Poulenc, les Noailles, et la création du Bal masqué

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
Les grandes heures du Théâtre Denis
1885 : Ambroise Thomas et la représentation de Mignon
1932 : Francis Poulenc, les Noailles, et la création du Bal masqué
Toutes les pages

 

Une cinquantaine d’années plus tard, Charles et Marie Laure de Noailles reçoivent une partie de l’avant-garde artistique et littéraire des années 1920-1930 dans la villa de style moderne qu’ils ont fait construire à Hyères. Œuvre de l’architecte Robert Mallet-Stevens, le Clos Saint-Bernard est alors un des principaux foyers de la vie culturelle et mondaine de la Côte d’Azur. Mais la station d’hiver est en pleine agonie dans les années qui suivent la crise économique de 1929.

 

Les aristocrates-mécènes et leur entourage prestigieux décident d’organiser un « Festival d’Hyères », qui doit se dérouler le 20 avril 1932, dans le cadre du « vieux théâtre méridional d’Hyères » comme l’appelle le compositeur Francis Poulenc (1899-1963).

 

Il s’agissait d’« une sorte de spectacle-concert » durant lequel fut créée la cantate profane Le Bal masqué. L’œuvre, composée pour cette occasion par Francis Poulenc sur des poèmes « extravagants » de Max Jacob, était dédiée à ses commanditaires, le vicomte et la vicomtesse de Noailles. Elle était dirigée par le chef d’orchestre Roger Désormières, avec le baryton Gilbert Moryn et le compositeur au piano. Les programmes avaient été dessinés par Jean Cocteau.

 

Parmi les nombreux invités, on notait la présence des musiciens Georges Auric, Igor Markevitch, Nicolas Nabokoff et Henri Sauguet ; du cinéaste Luis Bunuel ; des peintres Nora Auric et Christian Bérard ; du sculpteur Alberto Giacometti ; du chorégraphe Boris Kochno ; du marchand de tableaux Pierre Colle. Chaque artiste devait participer au spectacle et faire son « numéro ».

 

Après cette création privée et très surréaliste à Hyères, la première grande exécution publique du Bal masqué eut lieu à Paris, au mois de juin suivant.