Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Patrimoine Patrimoine local et régional La revanche de Simone Berriau

La revanche de Simone Berriau

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

S._Berriau__L._Jouvet"Je savais que je ne pouvais pas avoir un destin ordinaire."  (Simone Berriau, 1896-1984)

 

 

Evoquant son enfance modeste en Bretagne, Simone Berriau - née Bossis - écrivait « je rêvais de prendre ma revanche ». Son ascension sociale sera rapide.

 

 

 

 

 

 

En 1912, elle épouse le colonel Berriau, proche collaborateur du général Lyautey, résident général du Maroc. Après la mort de son mari, en 1918, elle s’installe à Paris. Le président Georges Clemenceau, la romancière Colette et de nombreux artistes appartiennent à son entourage. Mariée trois fois, elle aura de nombreuses liaisons notamment avec le Pacha de Marrakech et le chef d’Orchestre Albert Wolff. Entre 1920 et 1940, elle devient une personnalité marquante du monde du spectacle. Sa carrière de chanteuse à l’Opéra Comique lui ouvre les portes de la célébrité. Puis, actrice et productrice de cinéma, elle tourne sous la direction de Claude Autant-Lara et de Max Ophüls et fonde la société Eden Production.

 

A la veille de la guerre, sa réussite sociale et professionnelle est éclatante. A Paris et sur la Côte d’Azur, ses résidences sont somptueuses et son entourage prestigieux. En 1943, en pleine occupation allemande, elle achète le théâtre Antoine, un des hauts-lieux de la vie culturelle parisienne. Elle le dirigera avec passion durant quarante ans. Des pièces de Marcel Achard, Jean Anouilh, Fernando Arrabal et Harold Pinter, des adaptations de Marcel Aymé et Albert Camus y seront montées. C’est au théâtre Antoine que seront jouées la plupart des œuvres de Jean-Paul Sartre et que le public français découvrira des auteurs comme Arthur Miller et Tennessee William. Des mises en scène seront signées Peter Brook, Sacha Guitry, Louis Jouvet et Robert Hossein. D’innombrables acteurs joueront pour Simone Berriau : Arletty, Bernard Blier, Pierre Brasseur, Michel Bouquet, Maria Casarès, Annie Girardot, Juliette Gréco, Jeanne Moreau, Jean Rochefort, Michel Simon, Jean-Louis Trintignant…

En 1958, la pièce d’Arthur Miller, Vu du pont, est un immense succès. La vie de Simone Berriau connaît une sorte d’apogée, à Paris comme à Hyères.

 

833349xa

 

En 1934, elle avait acheté le domaine viticole de Mauvanne. Durant une trentaine d’années, elle y recevra régulièrement des personnalités des milieux culturel et politique. « Mauvanne est devenu une sorte de relais pour le Tout-Paris se rendant sur la Côte », affirmait-elle. On y verra Charlie Chaplin. Vers 1960, aux Salins d’Hyères, elle lance un ambitieux projet immobilier et touristique, la résidence Simone Berriau-Plage. Œuvre de l’architecte toulonnais Pierre Pascalet, doté d’équipements sportifs et commerciaux, ce lieu de villégiature était destiné à une clientèle d’artistes. Parmi les acheteurs figuraient les acteurs Louis de Funès, Jean Richard et Michel Serrault. Mais le projet est peu rentable au moment où le théâtre Antoine rencontre des difficultés financières. En 1967, préfèrant « tout perdre plutôt que perdre le théâtre », elle vend le domaine de Mauvanne pour le renflouer.

 

Témoignage d’une revanche, c’est aujourd’hui le Théâtre Antoine-Simone Berriau.

 

 

. En savoir plus :

 

 

Simone est comme ça / Simone Berriau. Laffont, 1973.- 249 p. (Vécu).

 

Livre incomplet, 13 photocopies.

 

FP 1321 (Espace Patrimoine)

  

 

- La résidence Simone Berriau sur le site du Ministère de la culture et de la Communication.