Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Patrimoine Patrimoine local et régional Jules Michelet : le créateur de l'histoire de France

Jules Michelet : le créateur de l'histoire de France

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

 

MICHELET

 

Historien majeur du 19e siècle, Jules Michelet (1798-1874) est le créateur de l’histoire de France. Il a écrit une partie de son œuvre et est mort à Hyères.

 

 

 

 

"L’histoire, cette vieille dame exaltée et menteuse."

(Guy de Maupassant)

 

 

 

Issu d’un milieu populaire, Jules Michelet mène une carrière universitaire brillante. Sous Charles X et Louis-Philippe, il devient successivement professeur à l’Ecole normale supérieure, à la Sorbonne et au Collège de France. En même temps, il est chef de la section historique des Archives nationales. Il est nommé précepteur de la fille de la duchesse de Berry puis de l’une des filles du roi Louis-Philippe. Entre 1848 et 1852, cette ascension est compromise par son engagement politique : il défend des idées libérales et démocratiques. Il se consacre alors totalement à ses travaux d’historien et d’essayiste.

 

Jules Michelet par Thomas Couture (Coll. Muse Carnavalet, Paris)

Son œuvre maîtresse est l’Histoire de France suivie par l’Histoire de la Révolution française. Il extrait les événements et les personnages marquants du magma du passé. Jules Michelet est un chercheur s’appuyant sur une masse considérable de documents d’archives – souvent utilisés pour la première fois. C’est aussi un écrivain engagé. Son oeuvre historique présente une double face : littéraire et romantique mais aussi politique et polémique. Son but principal demeure « la résurrection intégrale de la vie du passé », y compris celle du peuple.

 

A Paris, son entourage est formé des plus grands intellectuels de l’époque : François Guizot, Edgar Quinet, Ernest Renan, Alexis de Tocqueville, Yvan Tourgueniev… Son influence sera considérable sous la Troisième République, les manuels utilisés par les élèves reprenant largement sa vision de l’histoire de France.

 

Entre 1857 et 1874, Jules Michelet hiverne régulièrement à Hyères. Il a découvert la ville grâce à Ferdinand Denis, écrivain et frère l’ancien maire Alphonse Denis. Sa vie y est paisible. Il fréquente des notables locaux (Alphonse Denis, Paul Long, Alexis Riondet…) ou des hivernants célèbres (l’industriel Alexis Godillot, l’historien Augustin Thierry…). Il fait de longues promenades avec sa seconde femme, Athénaïs. Elle a 28 ans de moins que lui, il en est follement amoureux. Il décrit le site : "j’ai passé les premiers mois de 1858 dans l’agréable petite ville d’Hyères, qui de loin regarde la mer, les îles et la presqu’île dont sa côte est abritée. La mer, à cette distance, attire plus puissamment peut être que si l’on était au bord."

 La luminosité du ciel le frappe : "c’est ici, le palais de la lumière." Il évoque "la splendide fantasmagorie d’Hyères tout en fleurs, tout en roses."

 

Plusieurs volumes de l’Histoire de France (Ancien Régime, 19e siècle) ont été écrits à Hyères.

 

En février 1874, il meurt dans un appartement de la maison Aiguier (actuel n° 1, avenue général de Gaulle). Jusqu’en mai 1876, son premier lieu de sépulture est le vieux cimetière d’Hyères (actuelle école Paul Long). Puis son corps est transféré à Paris.

 

Le créateur de l’histoire de France a été l’un des plus fidèles hivernants de la ville d’Hyères.

 

Liste des ouvrages de Jules Michelet disponibles à la Médiathèque