Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Grand Public Rendez-vous Le Mois du film documentaire 2012

Le Mois du film documentaire 2012

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

affiche_mois_du_doc

 

Transmettre pour perpétuer : filmer le passage de témoin entre générations

 

Pour la quatrième année consécutive, la médiathèque participe en novembre au « Mois du film documentaire », un événement organisé depuis 2000 par Images en bibliothèque dans toute la France.

 

Autant tourné sur soi que sur les autres, le cinéma documentaire s’est toujours évertué à toucher l’universel en filmant au plus près des hommes, soulignant les particularités pour mieux comprendre le commun. Les questions des hommes en sont la source et le but ; les réponses intéressent moins ce cinéma en perpétuel mouvement car elles figent le regard, arrêtent la réflexion.

Cette année, à travers des oeuvres riches et variées tant dans leur fond que dans leur forme, la médiathèque a choisi de mettre en valeur des films dans lesquels la caméra capte ce moment de générosité et de mystère où chacun s’interroge sur la place qui est la sienne et sur ce qu’il doit à l’autre.

Transmettre à l’autre pour perpétuer un savoir, passer le relais, apprendre d’autrui pour accéder à une connaissance, hériter ou refuser… Derrière ces mécanismes qui fondent en partie une société et lient les individus entre eux, les générations entre elles, s’engage davantage qu’un processus social : sont convoqués à la fois l’histoire de chacun et de tous, notre rapport à l’art et au langage, nos désirs, nos sentiments et notre mémoire. D’un lycée des quartiers Nord de Marseille à la Normandie rurale, en passant par la salle de répétition d’une compagnie de danse contemporaine, de l’intime à l’universel donc, il s’agit avant tout d’un cinéma documentaire qui s’adresse à chacun d’entre nous.

 

vies_parallelesVendredi 09 novembre à 17h30 : Vies parallèles de Henry Colomer ; France, 2010 ; 51 min, noir et blanc.

Dans Vies parallèles, une chronique des années cinquante, Henry Colomer met en relation la vie quotidienne d'une famille ouvrière en Catalogne Nord et les figures prestigieuses qui constituent son imaginaire héroïque. La France de la "reconstruction" se caractérise par un élan collectif, un goût pour l'aventure sous toutes ses formes et une confiance illimitée dans les prouesses de la science et de la technique. Sur les quais de Port-Vendres, où son grand-père est docker, sur les paquebots sur lesquels naviguent ses oncles, dans les fabriques où travaillent parents et voisins, s'affirme une solidarité de destins. Le repoussoir à cet entrain partagé est constitué par la présence sourde du franquisme dans l'Espagne toute proche et par une guerre coloniale : sur les paquebots d'Algérie, les touristes se font de plus en plus rares, et les soldats de plus en plus nombreux. Entre la peur et l'émerveillement, un enfant se construit un petit monde, une collection de souvenirs singuliers dont il réalise, longtemps après, qu'il les a partagés avec toute une génération.

 

Bib. actuelleSectionLocalisationCoteSituationDate retour
Aucun exemplaire

 

Projection suivie d'une rencontre avec Henry Colomer, réalisateur du film, et du vernissage du Mois du film documentaire 2012 

 

pauwelsSamedi 10 novembre à 15h30 : Lettre d’un cinéaste à sa fille d’Eric Pauwels ; Belgique, 2000 ; 50 min, couleur.

Lettre d'un cinéaste à sa fille est un film artisanal et libre, un film personnel et ludique sous forme de lettre ; un film tissé de mille histoires et cousu de différentes textures, un livre d'images où un cinéaste prend position par rapport au cinéma et donne à voir les visages et les histoires qu'il veut partager.

 

Bib. actuelleSectionLocalisationCoteSituationDate retour
Aucun exemplaire

 

sauderVendredi 16 novembre à 15h30 : Nous, Princesses de Clèves de Régis Sauder ; France, 2011 ; 1 h 09 min, couleur. 

L'action se déroule en 1558, à la cour du roi Henri II. Mademoiselle de Chartres, devenue princesse de Clèves après son mariage, rencontre le duc de Nemours. Naît entre eux un amour immédiat et fulgurant, auquel sa mère la conjure de renoncer. Aujourd'hui à Marseille, des élèves du lycée Diderot s'emparent de La princesse de Clèves pour parler d'eux. A 17 ans, on aime intensément, on dissimule, on avoue. C'est l'âge des premiers choix et des premiers renoncements.

 

Bib. actuelleSectionLocalisationCoteSituationDate retour
CentralecinémusiqueDVD documentaires305.23 SAUdisponible

 

linselSamedi 17 novembre à 15h30 : Les Rêves dansants d’Anne Linsel et de Rainer Hoffmann ; Allemagne, 2011 ; 1 h 29 min, couleur.

En 2008, Pina Bausch, quelques mois avant sa mort, décide de reprendre son fameux spectacle Kontakthof, non plus avec sa troupe, mais avec des adolescents qui ne sont jamais montés sur scène et n'ont jamais dansé. Pendant presque un an, ces adolescents de 14 à 18 ans ont participé aux cours dirigés par deux danseuses de la troupe de Pina Bausch, Jo-Ann Endicott et Bénédicte Billiet, et supervisés avec intensité par Pina Bausch en personne. Le film d’Anne Linsel et Rainer Hoffmann est leur histoire. Il accompagne les jeunes danseurs des premières répétitions au spectacle, un long processus fait de contacts doux, timides ou agressifs durant lequel les adolescents se découvrent, apprennent à se connaître, se dépassent, changent.

 

Bib. actuelleSectionLocalisationCoteSituationDate retour
CentralecinémusiqueDVD documentaires792.82 BAUsorti02/08/2019

 

 depardonVendredi 23 novembre à 15h30 : La Vie moderne de Raymond Depardon ; France, 2008 ; 1 h 25 min, couleur.

Raymond Depardon a suivi pendant dix ans des paysans de moyenne montagne. Il nous fait entrer dans leurs fermes et leur quotidien avec un naturel extraordinaire. Ce film bouleversant parle, avec une grande sérénité, de nos racines et du devenir des gens de la terre, de ce qu'ils laisseront et de ce qui disparaîtra avec eux. La Vie moderne est le troisième volet d'une approche du monde rural : Profils paysans.

 

Bib. actuelleSectionLocalisationCoteSituationDate retour
CentralecinémusiqueDVD documentaires307.72 DEPdisponible

 


Samedi 24 novembre à 15h30 : L’Heure du berger de Pierre Creton ; France, 2008 ; 39 min, couleur.

cretonAvant L'Heure du berger, il y a un autre film intitulé La vie après la mort, court métrage de 23 min, tourné en 1999. On y voyait le réalisateur dans la maison d'un ami bien plus âgé que lui, Jean Lambert, à ses côtés. On les voyait lire ensemble à haute voix des livres différents. On les voyait ravis d'écouter des vinyles. On les voyait attendre quelque chose, la mort de Jean Lambert. Plusieurs années après, Pierre Creton vit toujours dans la même maison, situé dans le pays de Caux. il exerce différentes activités agricoles et réalise ses films dans la région même. L'Heure du berger rapproche les temps, celui du passé et celui du quotidien. Les images de Jean, tournées pour le premier film, réinscrites au début du second, ramènent ainsi l'ami parmi les vivants. Sept ans plus tard, avec une caméra DV, le réalisateur se filme lui-même dans le temps du quotidien qui s'écoule lentement : déguster seul un pastis (Berger), lire sur le lit entouré de trois ou quatre chats et un chien. Il filme aussi, au plus près, des activités infimes, une araignée tissant son piège autour d'une mouche vivante, un hérisson en promenade, furtif, dans la maison. Pour clore le film, Pierre et un nouvel ami boivent silencieusement un pastis.

 

Bib. actuelleSectionLocalisationCoteSituationDate retour
Centralecinémusiqueréserve cinémusique393.9 CREdisponible

 

Projection suivie d'une rencontre avec Pierre Creton, réalisateur du film

 

Les six films de la programmation seront disponibles au prêt à l'Espace Grand Public dès la fin de l'événement.

 

À l’occasion de cette édition du « Mois du film documentaire », la Médiathèque vous invite à découvrir à l’espace Grand Public Regards documentaires, une exposition coéditée par la Bibliothèque publique d’information (BPI) et l'association Images en Bibliothèques.

 

Crédits photographiques : Arte Vidéo, Jour2Fête, Shellac Sud, Saraband Films, Pierre Creton, Ulrike