Aucune notice dans le panier

RETROUVEZ-NOUS SUR



CONNECTEZ-VOUS

Identification

Ecran Total

Envoyer Imprimer PDF
AddThis Social Bookmark Button

ET

 

ÉCRAN TOTAL vous propose une programmation bimensuelle autour d'une thématique particulière pour le cinéma d'Art et Essai, et de manière plus libre, des films de divertissement, des films musicaux et documentaires.
 
L’équipe d’ÉCRAN TOTAL vous invite donc chaque semaine dans son auditorium à partager sur grand écran un moment convivial de cinéma et de réflexion.

 

 

Programme détaillé disponible à la médiathèque

Thématique septembre-octobre 2017 :

« Séances & Cinéma »

 

   

 

Et si le tout premier film de l'histoire du cinéma était un film fantastique ? Ne pourrions-nous pas, en effet, considérer LE VOYAGE DANS LA LUNE de Georges Méliès (1902) comme la première oeuvre cinématographique de ce genre ? Le cinéma, par son matériau même (entrelacs d'images animées et de sons donnant une illusion de réalité) ne pouvait pas être plus adapté pour nous plonger, "comme pour de vrai", dans des mondes imaginaires. Tous les êtres les plus monstrueusement improbables, toutes les situations les plus angoissantes ou terrifiantes peuvent être fabriqués à renfort d'artifices, de maquillage, de costumes et d'effets spéciaux et attraper ainsi le spectateur par ce fameux effet de réel qui caractérise le cinéma. Le vampire est par exemple une des rares créatures du fantastique à avoir les honneurs du grand écran avant le parlant. Si on dénombre plusieurs courts-métrages qui flirtent avec le mythe, c’est bien le NOSFERATU de Murnau (Allemagne) qui acte en 1922 le premier longmétrage vampirique. Il inaugure la première période du film de vampire, suivi par d’autres, comme le VAMPYR (France-Allemagne, 1932) du danois Dreyer que nous présentons ici. Les films imposent cette créature monstrueuse par sa difformité et son animalité. Ces deux oeuvres sont par ailleurs représentatives de l’expressionnisme allemand, autant par la déformation de la réalité qu’ils proposent que l’inquiétude et la peur qu'ils suscitent chez le spectateur. En matière de cinéma fantastique, le nom du réalisateur italien Dario Argento est incontournable. Nous vous invitons à découvrir SUSPIRIA (1977) qui constitue le premier volet de la Trilogie des Enfers (ou des Trois Mères). Avec ce film, le cinéaste a déclaré avoir essayé de « mélanger l'univers des contes de Walt Disney et de Grimm avec la violence de L'EXORCISTE ». Avec UNDER THE SKIN du britannique Paul Glazer (2014), la nature extraterrestre de la créature est le personnage principal et fait l’objet d'un traitement formel appelant l’abstraction. Le réalisateur touche là aux deux versants du récit fantastique contemporain qu’il s’ingénie à accentuer pour mieux signifier le gouffre qui les sépare : d’une part le monde connu, bien concret, d’autre part le monde inconnu, échappant à la perception exacte et à l’entendement. Enfin, le remake par Paul Schrader de LA FELINE (Cat people) de Jacques Tourneur (Etats-Unis, 1942) clôt la programmation. Gageons que vous ressortirez indemne de cet ECRAN TOTAL placé sous le signe du sang !

 

 A chaque séance, une présentation écrite du film vous sera remise avant la projection.

Ces films, présentés en version originale sous-titrée,

sont projetés à 14h30

dans l’auditorium de la médiathèque

 Entrée libre et gratuite, sans réservation

 
  

 

Rappel de la législation concernant les programmes audiovisuels accessibles pour la consultation :

L’activité doit être totalement gratuite, aucune participation directe ou indirecte aux frais permettant un accès à ces représentations. L’information doit se faire uniquement dans l’enceinte de l’organisme acquéreur (ni publicité extérieure, ni presse, ni tract, ni affiche). Pour l’ensemble des programmes audiovisuels proposés, il est interdit de reproduire tout ou partie du contenu des supports. En conséquence, pour connaître le titre exact, le nom du réalisateur et le contenu des films, nous vous recommandons de consulter les affiches dans la médiathèque.